Définitions en informatique et télécom

  

Rechercher :
        A  B  C  D  E  F  G  H  I  J  K  L  M  N  O  P  Q  R  S  T  U  V  W  X  Y  Z   -    0  1  2  3  4  5  6  7  8  9

Besoin d'informations complémentaires, contactez nous !




FAB LAB :

Le concept vient avant tout du développement de l’Informatique, en particulier la capacité des ordinateurs à piloter des machines-outils pour la fabrication d’objets physiques, ayant pris un essor avec le développement de l'impression 3D. Le premier FabLab est né au sein du MIT à la fin des années 90. (Cf Abs, Fdm, LayWood, Pla, Alm, Sls).


FAI :

(Fournisseur d'Accès à Internet ou ISP).
Opérateur ou distributeur en téléphonie fournissant à ses clients un accès à l'Internet par l'intermédiaire du câble téléphonique. Les FAI sont classés en différents niveaux en fonction de la manière utilisée pour accéder au réseau fédérateur Internet :
. Les FAI de niveau 1 sont au sommet de la hiérarchie et sont d’énormes organisations se connectant directement entre elles via un réseau homologue privé en joignant ainsi, physiquement, leurs réseaux fédérateurs individuels entre eux, pour créer le réseau fédérateur Internet mondial. Au sein de leurs propres réseaux, les FAI de niveau 1 possèdent des routeurs, des liaisons de données à haut débit, ainsi que d’autres équipements qui leur permettent de rejoindre les réseaux d’autres FAI de niveau 1 (comprenant) notamment les câbles sous-marins reliant les continents.
. Les FAI de niveau 2 constituent le niveau suivant en termes d’accès au réseau fédérateur. Ces FAI peuvent également être très importants et s’étendre même sur plusieurs pays, mais rares sont ceux qui possèdent des réseaux couvrant des continents entiers ou reliant plusieurs continents. Afin de fournir à leur clientèle un accès Internet global, certains FAI de niveau 2 payent des FAI de niveau 1 pour transporter leur trafic dans d’autres parties du monde. Certains FAI de niveau 2 échangent du trafic mondial avec d’autres FAI d’une manière moins coûteuse consistant à établir des réseaux par homologue public au niveau de points d’échange Internet. Un IXP important peut permettre à des centaines de FAI de se connecter en un emplacement physique central leur permettant ainsi d’accéder à de multiples réseaux grâce à une connexion partagée.
. Les FAI de niveau 3 sont les plus éloignés du réseau fédérateur. Ces FAI sont généralement situés dans les villes principales et fournissent aux clients un accès local à Internet. Les FAI de niveau 3 payent les FAI de niveau 1 et 2 pour accéder au réseau Internet global et aux services Internet. (Cf ADSL, RTC, Bas débit, Abonnement, Câblo-opérateur, dégroupage, Dslam, Cmts, Ripe, Iana, Ietf, Igp, EGP, Bgp, Sla, Isp).


FAILOVER :

(Basculement).
Mécanisme permettant de passer outre une panne ponctuelle, capacité d'un équipement à basculer automatiquement vers un chemin réseau alternatif ou en veille. (Cf load balancing, Fail-over).


FAISCEAU :

Un support physique (ex : paire en câble cuivre) peut-être constitué d'un ou plusieurs canaux et ainsi constituer un faisceau de canaux vers le réseau. A chaque canal correspond une communication.
Exemple de faisceaux :
Sur le réseau RTC, le faisceau constitué d'une seule paire de cuivre ne comporte qu'un canal (interface Z).
Sur le réseau Numéris de base (interface T0) le faisceau constitué d'une seule paire de cuivre comporte 2 canaux B et un canal D. (Cf T0, T2, RTC, RNIS, MIC, acheminement, Fxo (in), Fxs (out), Fourreau, Chambre de tirage, Jarretière).


FAQ :

(Frequently Asked Questions).
Acronyme signifiant "Foire Aux Questions".



FAST FORWARDING :

Technique utilisée dans Spanning tree, permettant à un port d'outrepasser les états "Listening et Learning" pour directement entrer en mode Forwarding. Dans cet état, le port est à l'écoute des BPDUs pour détecter les boucles. En cas de détection, il entre alors en état "Blocking".
(Cf Vlan, Vtp, 802.1q, 802.1p, Mrp, Bid, Cisco, Routage, Commutation, Boucle de routage, Rstp, Pvst, Bid, Rspt, 802.1w, Spanning tree, Cut-through, Store-and-Forward).


FASTBIT :

(Mode Bloc):
Technologie de sauvegarde permettant d'envoyer aux serveurs de stockage uniquement la partie du fichier qui a été modifiée.


FAT :

(File Allocation Table).
FAT(16) : système de fichiers qui était disponible dans les versions MS-DOS (FAT12 pour les disquettes 1.44 Mo). Son adressage sur 16 bits lui permettait de supporter des partitions d'une taille inférieure à 2 Go. Les noms de fichiers et de répertoires étaient limités à 8 caractères plus une extension de 3 caractères.
FAT32 : Evolution de FAT(16 et 12), introduite sous Windows95 OSR2. Son adressage 32 bits limitait la taille des partitions à 32 Go. Voir NTFS. (Cf Gpt, ReadyBoost, unité d'allocation, Ext2, Ext3,Ext4, Reiserfs, inode, Ntfs).


FAX2MAIL :

Service permettant la réception de télécopies directement sur son adresse mail. (Cf Foip, Fax, T.38, Téléfax).


FCS :

(Frame Check Sequence).
Définition équivalente à CRC. (Cf Checksum, Modem, Ymodem, Baud, Fcs, Arp, Arq, adresse IP, Ethernet, couche de liaison, Trame, Pdu, Checksum, Liaison de données, Pdu, Bus, Anneau, Mac, Token Ring, Cpl, Coaxial, Voip, Vlan, Vlan Tag, Gre, Mpls, Fddi, 802.2, 802.3, 802.5, Llc, Hec, Overhead).


FDD :

(Frequency Division Duplex).
Organisation de canaux duplex occupant deux bandes de fréquences allouées à chaque sens, descendants et montants. Ces canaux sont espacés d'un écart fixe dont la valeur dépend de la fréquence moyenne de la bande de fréquences (45 MHz dans la bande GSM 900 MHz). (Cf 2G, 3G, FDMA).


FDDI :

(Fiber Distributed Data interface).
Technologie Man (réseau métropolitain) basée sur la fibre optique normalisée par l'ISO 9314, compatible LLC et comprend une sous-couche MAC. (Cf Fo, Ethernet, Wifi, Câble).


FDM :

(Fused Deposition Modeling).
Technologie développée par S. Scott Crump à la fin des années 80. L’impression 3D démarre par la mise à température de la machine (environ 200°C), nécessaire pour la fusion de la matière. Une fois la machine chauffée, un fil de matière, de l’ordre de 0.1 millimètre de diamètre, est extrudé (fondu) sur une plateforme à travers une buse se déplaçant sur 3 axes, x, y et z. La plateforme descend d’un niveau à chaque nouvelle couche appliquée, jusque l'impression de l’objet. Technologie compatible avec un large choix de polymères thermoplastiques (Abs, Polycarbonate, Ppsf (polyphenylsulfone), Ultem offrant une grande gamme de couleurs. (Cf Sla, Sls, LayWood,Alm, Sla).


FDMA :

(Frequency Division Multiple Access ou AMRF).
Technique de multiplexage fréquentiel permettant de transporter différentes communications sur autant de sous-canaux d'un même canal radio. (Cf Fdd, 2G, Gsm, 3G, Fm).


FEC :

(Forwarding Equivalent Class).
Classe de flux Mpls d'un paquet.


FEC :

(Forward Error Correction).
Technique de correction d’erreurs sans retransmission de données, où le destinataire est responsable de la correction des erreurs présentes dans le paquet. La FEC s’appuie sur la séquence de nombres contenue dans le champ données du protocole ATM AAL (ATM adaptation layer) 1 pour détecter la perte de cellules et éviter la transmission inutile de cellules appartenant aux paquets erronés. La technique FEC permet également à plusieurs appareils ATM de partager le même circuit virtuel pour la transmission audio et vidéo en temps réel avec un minimum d’overhead (approximativement 3%) et faible baisse des performances. (Cf G-Pon, G.729, G.703, G.704, Mpls, Ces, Aal1, Aal2, Pvc, Svc, Sonet, Frame Relay, Adsl, X.25, Hec, Crc, Overhead, lmi).


FEK :

(File Encryption Key ou clé de cryptage de fichier).
Clé de cryptage pseudo-aléatoire que le système de fichiers de cryptage (EFS) utilise pour crypter un fichier. La clé de cryptage de fichier est cryptée par la clé publique de l'utilisateur effectuant le cryptage et est généralement différente pour chaque fichier.


FH :

(Faisceau Hertzien ou optical Link).
Moyen de transmission entre deux antennes directionnelles en ligne de vue (optique). (Cf Fhss, Dsss, Spread, Spectrum, spectre électromagnétique, Fhss).


FHSS :

(Frequency Hopping Spread Spectrum).
Technique d'étalement de spectre consistant à émettre un signal par burst (envoi massif) sur une suite pseudo aléatoire de canaux radio, utilisée par Bluetooth. (Cf Dsss, Fh, Wifi, L2cap, Nfc, spectre électromagnétique, cellulaire).


FIBRE OPTIQUE :

(Optical Fiber ou FO).
Support de transmission (Fil en fibre de verre) très fin ayant la propriété de conduire la lumière qui sert à transmettre du signal, offrant l'avantage de pouvoir transporter ce signal sans dégradation sur de longues distances, contrairement à la paire de cuivre de la boucle locale. Avantage de la fibre optique : débit symétrique 100% garanti, grande stabilité en bande passante, varie entre 1Mbits/s et 10 Gbits/s. Elle supporte un réseau "large bande" par lequel peuvent transiter différents flux tels la TV, le téléphone, la visioconférence ou les données informatiques. (Cf Monomode, Multimode, G-PON, Vcsel, Hfc, Wifi, Wimax,3G, 4G, Satellite, Ftth, Fibre optique monomode, Fibre optique multimode, épissure, Wdm, Paire torsadée, Grade, Rj45, Ftp, Utp, medium, llc, Fddi, Om1, Om2, Om3, Réseau de collecte, Nro, Interférence, Coaxial, Affaiblissement de réflexion, Fibre optique, Atténuation linéique, Absorption, Diaphonie, Effet photoélectrique, Electroluminescence, Câblo-opérateur, G-Pon, Pon, P2p, fourreau, Diélectrique, affaiblissement de réflexion, Atténuation, Absorption, Afdx, A-pon, B-Pon, E-Pon, Csf, Claude Morice, Cwdm, D2b, Dfp, Dl, Dp, Dwdm, Adz, Edz, Emb).


FIBRE OPTIQUE MONOMODE :

Fibre ayant un coeur (partie transmettant la lumière) très fin (une dizaine de µm) et conçue pour transmettre un seul rai (rayon de lumière ou mode) à la fois. Dans le cas de la fibre monomode, il faut utiliser des lasers à chaque extrémité, ce qui induit des coûts plus importants pour les équipements terminaux. (Cf Ftth, Fibre optique multimode, Grade, Om1, Om2, Om3).


FIBRE OPTIQUE MULTIMODE :

Caractérisée par un diamètre de cœur de plusieurs dizaines à plusieurs centaines de micromètres (les cœurs en multimode sont de 50 ou 62,5 µm pour le bas débit), elles ont pour caractéristique de transporter plusieurs modes (trajets lumineux).
De type 50/125 - le premier chiffre correspondant au diamètre du coeur de la fibre en microns,le second à celui de l'extérieur - comme la fibre OM2, moins coûteuse que celle de type 62,5/125 (OM1).
Du fait de la dispersion modale, il est peu envisageable de utiliser la FO multimodes sur de longues distances de l’ordre du kilomètre à plus de 100 mbps (les différents rais n’empruntant pas le même chemin dans le cœur ne mettent pas le même temps à arriver, causant des interférences pouvant dégrader le signal d’origine sur de longues distances). En conséquence, elles sont uniquement utilisées pour des bas débits ou de courtes distances.
Les fibres les plus récentes, de type OM3, permettent toutefois d'atteindre le Gbit/s sur des distances de l'ordre du km. Les longues distances ne peuvent être couvertes que par des fibres optiques monomodes. (Fibre optique, Vcsel, fibre optique monomode, Om1, Om2, Om3, ftth).


FIBRE OPTIQUE NOIRE :

(ou fibre morte).
Désigne une fibre optique pas encore alimentée par une source lumineuse côté opérateur. Désigne aussi une fibre louée à l'état brut à un client qui dispose ainsi des équipements actifs aux extrémités de la fibre (ex entre 2 locaux distants) sans qu'aucun équipement actif de l'opérateur ne soit utilisé pour la transmission. (Cf Ftth, Om1, Om2, Om3).


FICHIER :

Ensemble d'informations numériques collectées sous un même nom, enregistrées sur un support de stockage (disque dur, CD-ROM, Clé Usb, bande magnétique...). Cette information numérique est constituée en séquence d'octets. Les fichiers sont gérés par des systèmes de fichiers les positionnant dans des répertoires hiérarchisés selon une arborescente définie par l'utilisateur. (Cf Extension de fichier, Inode, Ntfs, Ext4, Stream, Audio, Vidéo).


FICHIER .EDB :

Fichier de base de données utilisé par la recherche Windows pour indexer et mettre en cache les recherches de l'utilisateur et les résultats. Permet d’accélérer les recherches en retrouvant les données indexées dans le fichier windows.edb. Ce fichier caché est localisé à cet emplacement dans le système d’exploitation : \programDataMicrosoftSearchDataApplicationsWindows. (Cf Registre, Database).


FILTRAGE INPRIVATE :

Technologie Microsoft qui permet d’analyser le contenu téléchargé depuis les sites Web visités. Dès que ce même contenu est téléchargé depuis plusieurs sites différents (services web tiers de mesure de trafic…), le système le détecte et propose de bloquer ce contenu.
(Cf Navigation inprivate).


FILTRE ADSL :

Equipement (boitier) connecté à une prise téléphonique, afin de séparer les hautes fréquences destinées à l'ADSL, des basses fréquences utilisées pour la voix (ou fax) sur le RTC (300-3400 hz). (Cf dégroupage).


FIREWALL :

(Pare-feu).
Matériel ou logiciel permettant de faire respecter la politique de sécurité d’un réseau informatique, l’accès ciblé à des ressources réseau, fixé selon des règles spécifiques à chaque entreprise. Il s’agit en fait de contrôler le trafic entre différentes zones plus (LAN) ou moins (WAN et internet) sûres, en filtrant les flux de données transitant. Les règles de filtrage sont établies de façon très ordonnée (de façon directionnelle (IN – OUT) ou bidirectionnelle (ports, services ou flux applicatifs). (Cf Dmz, Parefeu, Stateful).


FIREWIRE :

(cf 1394).
Port haut débit disponible sur les ordinateurs. Connu sous le nom de bus IEEE 1394, le terme Firewire a été popularisé par Apple. Permet de connecter des périphériques externes nécessitant un débit important (disque dur, caméscope...). Deux normes existent : IEEE 1394a (50 Mo/s) et 1394b (100 Mo/s). (Cf Ata, Ide, Sata, Scsi, Smart, Ahci).


FIRMWARE :

(Micrologiciel ou logiciel embarqué).
Logiciel implémenté dans un composant matériel, plus particulièrement dans la mémoire physique (ROM) et interagissant avec des composants matériels non modifiables. Mis à jour, ils permettent de faire évoluer les fonctionnalités des équipements qu'il contrôle sans avoir à les remplacer. Désigne l'ensemble des routines, programmes implantés d'origine sur la carte mère en ROM. Sur le PC, ce Firmware s’appelle BIOS. Le Firmware sert donc d'interface logicielle entre le matériel et le système d'exploitation. Son rôle consiste à contrôler, gérer les différents circuits d'interface de l'ordinateur. Le BIOS contient les drivers pour le fonctionnement basique de la carte mère. (Cf Efi, Uefi, Bios, Gpt, Hardware, Irq, Dma).


FLAC :

(Free Lossless Audio Codec).
Codec libre permettant de compresser un fichier audio sans perte. De très bonne qualité audio, le poids du fichier audio reste donc élevé (environ la moitié d'un fichier Wave). Il est possible de convertir un tel fichier en MP3. (Cf Spdif, Flv, Mp3, Spdif, Aiff).


FLOSS :

(Free/Libre Open Source Software).
Acronyme utilisé pour qualifier à la fois les logiciels libres et les logiciels open source, les deux grands mouvements soutenus respectivement par la Fsf et l'Osi. (Cf Linux, Unix, Open source, Gpl).


FLV :

(Flash Video).
Format de fichier vidéo pouvant être lu par Adobe Flash Player. Extension utilisée pour les fichiers vidéo d'internet, lisible avec un lecteur flv, avec une conversion possible en avi, en mp3 ...(Cf Flac, Jpeg, Mp4, Avi).


FM :

(Frequency Modulation ou Modulation de Fréquences).
Technique permettant de moduler la fréquence instantanée d'une porteuse au moyen d'un signal modulant à transmettre. (Cf Fdma).



FMC :

(Fixed Mobile Convergence ou convergence Fixe-mobile).
Convergence des technologies et des services utilisés à la fois par un réseau mobile et un réseau fixe. Permet de faire bénéficier la téléphonie de son entreprise à un collaborateur utilisant un GSM de sa société. (Cf Mobile).


FOAD :

(Formation Ouverte et à Distance).
Environnement d'apprentissage en non présentiel. (Cf Moodle, Fun, Mooc).


FOIP :

(Fax over IP).
Référe au procédé d’envoi et de réception des fax via un réseau VoIP. Fonctionne par le biais du T.38, nécessitant une passerelle VoIP, un télécopieur, une carte fax ou un logiciel fax compatible avec le T.38. Un Logiciel FOIP permet d'envoyer et de recevoir un fax sans utiliser le hardware. Principe utilisé par les opérateurs offrant ce service d'envoi/réception de FAX. (Cf T.38, Fax2mail, Box, Triple Play, Sbc, Téléfax, Ata).


FONCTION :

Routine (programme très simple) calculant une valeur et rendant un résultat traitable. Elle est utilisé comme boite à outils dans des expressions des plus gros programmes. (Cf Procédure, Objet, Paramètre, Argument, Classe, Java, Eiffel, C++, Variable, Constante).



FORFAIT :

Formule tarifaire donnant droit à une durée ou une quantité de communications (UT) en contrepartie d'une somme versée à l'avance. Celle-ci est utilisable selon une durée et un décompte forfaitaire, établi sur un document formel par le Fournisseur. (Cf Abonnement, Forfait , Fai).


FORK :

(Fourche).
Fonction sous-jacente (daemon) utilisée sous Linux et Unix pour dédoubler le processus qui l'appelle. C'est en quelque sorte une duplication totale du processus (zone de données et application). (Cf Dll, Processus, Svchost, Thread).


FORMATAGE :

(De l'anglais to format).
Opération permettant de structurer un support de mémoire de masse (i.e disque dur) selon une organisation de clusters déterminés par l'utilisateur gérant cet espace de stockage en système de fichiers. (Cluster, Diskpart, Fragmentation, Smart, Entrelacement, Ext2, Ext3, Ext4, Ntfs, Cluster, Bloc, Format, Formatage bas niveau, Formatage haut niveau).


FORMATAGE BAS NIVEAU :

Méthode sécurisée permettant d'initialiser toutes les données sur un périphérique. Cette procédure simple consiste à écrire des "0" sur l'ensemble du disque dur SATA ou ATA (IDE). Toutes les informations seront alors détruites. Les 63 premiers secteurs du disque sont effacés en moins d'une seconde. Le reste des secteurs est traité dans un délai assez allant jusqu'à plusieurs heures.
Cela permet de :
. Supprimer un virus impossible à supprimer sans détruire le secteur d'amorçage.
. Changer d'OS et supprimer l'intégralité du contenu du disque.
. D'effacer les informations confidentielles à des fins privées.
. D'analyser les secteurs corrompus détectés et les remplacer par des secteurs de réserve sains lors de l'écriture sur les secteurs (les disques sont conçus pour conserver les secteurs de réserve à des fins de ré attribution. (Cluster, Diskpart, Fragmentation, Smart, Entrelacement, Ext2, Ext3, Ext4, Ntfs, Cluster, Bloc, Format, Formatage haut niveau).


FORMATAGE HAUT NIVEAU :

Formatage logique défini selon un système de fichiers (NTFS, ext4, ..) sur le disque, permettant à un système d'exploitation d'utiliser cet espace pour stocker et utiliser des fichiers selon une structure de secteurs définie. Cette opération est à appliquer à chacune des partitions du disque.
(Cluster, Diskpart, Fragmentation, Smart, Entrelacement, Ext2, Ext3, Ext4, Ntfs, Cluster, Bloc, Format, Formatage bas niveau).


FORMATION :

En informatique et Télécoms, approche pédagogique fondamentale pour maîtriser les concepts de base afin d'apprendre à "manipuler" tous produits bureautiques ou applicatifs "métier" en entreprise. Indispensable dans un programme d'évolution pour apprendre à formaliser et gagner du temps à court, moyen et long terme en entreprise. Le plus difficile reste de trouver le bon formateur expérimenté ! Vous êtes bien tombés. (Cf Bretagne, Côtes d'Armor, Pordic, INFONITEC, Bureautique, Informatique, Réseaux, Téléphonie, AASTRA, Logiciels, Formation, AASTRA, Saint Brieuc, Dictionnaire informatique et télécom).


FOURREAU :

Gaine ou tube servant à protéger des conduits ou des fils durant la traversée de murs, sols, planchers. (Cf Chambre de tirage, Câblo-opérateur, Cuivre, Fibre optique, Fttx).


FPGA :

(Field Programmable Gate Arrays ou circuits prédiffusés programmables).
Circuit intégré composé d’un réseau de cellules programmables. Les interconnexions sont également programmables. Les composants FPGA sont principalement basés sur la technologie Ram. La Re-configuration dynamique des FPGAs consiste à changer la programmation de ces circuits logiques programmables alors qu'ils sont en activité. (Cf Ram, Asics, Asic).


FPU :

(Floating Point Unit).
Unité de calcul (dans la CPU) permettant d'effectuer des opération sur les nombres à virgule flottante. (Cf Apn, Soc, Dsp, Arm).


FQDN :

(Fully Qualified Domain Name).
Nom complet d'un hôte sur l'Internet. Ex : "www.site.fr" : "www" pour le nom de la machine, "site" pour le nom du domaine (entreprise ou service web), "fr" pour l'arborescence la plus haute du Dns. (Www, Http, Dns, Iana, Ptr, Url).


FRAGMENTATION :

Dispersion des espaces libres d'un disque en petits blocs. Les fichiers sont découpés sous forme de clusters répartis en fonction de l'espace disponible, ayant pour facheuse tendance à faire ralentir l'accès aux informations (Lecture / Ecriture). (Cf Formatage, Défragmentation, Smart).





FRAME RELAY :

(Relayage de trames).
Protocole de commutation de paquets utilisé dans les années 90 et dont l'unité la plus petite véhiculée était la trame. Cette technologie permet de remplacer les liaisons louées (coûteuses car dédiées à un seul client) par un "nuage" frame relay mutualisé entre de nombreux clients. (Cf IP, X.25, Atm, Mpls, Pvc, Dlci, Dce, Dte, Lmi, Inverse ARP).


FRAMEWORK :

Espace de travail modulaire constitué d'un ensemble de bibliothèques ("briques" logicielles) et de règles de métier permettant aux développeurs de produire rapidement des applications de "bonne factures" et surtout faciles à maintenir . (Cf Software).


FRéQUENCE :

Unité (mesure en Hz (hertz)) caractérisant les propriétés de propagation (Distance, Vitesse, Capacité) d'une onde électromagnétique.


FRONT-OFFICE :

Ensemble d'applications (comptabilité, production...) gérant les relations directes avec les clients.(Cf Back-office).


FSF :

(Free Software Foundation).
Organisation américaine à but non lucratif fondée par Richard Stallman en 1985 et dont la mission première est la promotion du logiciel libre et la défense des utilisateurs, aidant au financement du projet GNU depuis l'origine. (Cf Linux, Unix, Sun, Floss, Fsf, Gpl, Gnu).


FSMO :

(Floating Single Master Operation ou "Opération en tant que maître unique flottant").
Une base de données Active Directory offre une souplesse permettant d'apporter des modifications à partir de n'importe quel contrôleur de domaine de l'entreprise. Une réplication régulière de la copie de l'annuaire de chaque contrôleur de domaine permet de garder à jour l'ensemble des informations qui y sont contenues. Microsoft a introduit une série de règles visant à favoriser les modifications effectuées en dernier afin d'éviter tout conflit (règle du "dernier qui écrit, gagne").
L'AD a étendu le modèle à maître unique des versions antérieures de Windows (2000) pour contenir plusieurs rôles et la capacité de transférer des rôles vers n'importe quel contrôleur de domaine de l'entreprise.
Un rôle Active Directory n'étant pas lié à un seul contrôleur de domaine, il est désigné par le terme FSMO.
Depuis Windows 2003, il existe cinq rôles FSMO :

. Domain Naming Master : Maître d'attribution des noms de domaine.
Rôle : Inscription de domaines dans la forêt. Unique au sein d'une forêt.

. Schema Master : Maître du schéma.
Rôle : Gestion du schéma Active Directory. Unique au sein d'une forêt.

. RID Master : Maître RID.
Rôle : Distribution des plages RID pour les SIDs. Unique au sein d'un domaine.

. Infrastructure Daemon : Démon d'infrastructure.
Rôle : Gestion du déplacement des objets. Unique au sein d'un domaine.

. PDC Emulator : Emulateur CPD.
Rôle : Garantie de la compatibilité avec les anciens systèmes. Unique au sein d'un domaine.(Cf Gpo, Ou, Fsrm, Adfs, Branchcache, Dit, Ris, Sid, Guid).


FSRM :

(File Server Resource Manager).
Outil centralisé Microsoft utilisé depuis 2003R2 pour la gestion des serveurs de fichiers situés dans des succursales à travers le monde. Suite d'outils permettant aux administrateurs de comprendre, de contrôler et de gérer la quantité et les types de données stockés sur leurs serveurs. (Cf Fsmo, 2008, Fsrm, Adfs, Branchcache).


FSTAB :

Fichier de configuration gérant la table des différents systèmes de fichiers présents sur un système Linux. Ce fichier contient la liste des disques et des partitions et la manière de les utiliser au démarrage. Avec Fstab, il est possible de monter des partitions automatiquement au démarrage du système, avec ou sans droits d’écriture. (Cf init).


FTP :

(File Transfer Protocol (RFC 959)).
Protocole de l'IETF servant à transférer des fichiers sur un réseau TCP/IP. Il permet, depuis un ordinateur, de copier et gérer des fichiers vers un autre ordinateur du réseau. La variante de FTP utilisant les protocoles SSL/TLS) s'appelle FTPS. Pour accéder à un serveur FTP, on utilise un logiciel client FTP (possédant une interface graphique ou en ligne de commande). Utilisant le port 21 pour les commandes et le port 20 pour les données, FTP fonctionne avec IPv4 et IPv6. Le client établit la première connexion au serveur sur le port Tcp 21. Cette connexion est utilisée pour le trafic de contrôle et se compose de commandes client et de réponses serveur. Le client établit la seconde connexion au serveur via le port TCP 20. Cette connexion est alors destinée au transfert même des fichiers et est établie à chaque transfert de fichiers. Le transfert de fichiers peut s’effectuer dans l’une des deux directions. Le client peut télécharger un fichier à partir du serveur ou en direction du serveur. Il peut s'utiliser de deux façons en utilisant soit le mode actif (posant des problèmes de NAT/PAT), soit le mode passif (le serveur décide du port à ouvrir (donc plus de problème NAT/PAT). (cf Dns, Ssh, Ssl, Http, Telnet, Rlogin, Tftp, Ftp mode actif, Ftp mode passif, Tcp, Anonymous ftp).


FTP :

(ISO 11801 / EN 50173).
U/UTP (Norme ISO) = câblage sans blindage.
F/UTP (Norme ISO) = câblage avec blindage général avec ruban aluminium et drin.
S/FTP (Norme ISO) = câblage avec blindage général par tresse de cuivre + blindage aluminium par paire. (Cf sftp, utp, paire torsadée, vdi, écrantage, Rj45, Gg45).


FTP MODE ACTIF :

Mode par défaut des clients FTP. Le client établit dans un premier temps une session TCP sur le port 21 (FTP) du serveur ("control channel"). Une fois la session établie et l'authentification FTP acceptée, le serveur établit une session TCP (avec le port source 20, FTP-DATA) vers un port dynamique du client ("data channel"). (Cf Ftp mode passif, Tftp).


FTP MODE PASSIF :

Mode conseillé dès lors que les clients sont derrière un Firewall/NAT. En effet dans ce mode, toutes les initialisations de sessions TCP se font à partir du client. Une fois la session établie et l'authentification FTP acceptée, on demande au serveur de se mettre en attente de session TCP grâce à la commande PASV. Alors le client peut établir une seconde session TCP sur un port dynamique vers le serveur ("data channel"). Le numéro de port dynamique est transmis du serveur vers le client par la commande PASV. On peut réduire la plage de port en configurant le serveur FTP.
Le mode passif est donc indispensable pour les serveurs se trouvant derrière un routeur NAT (cas commun derrière une 'BOX'). Dans ce cas, c’est le serveur FTP qui décide des numéros de ports sur lesquels vont transiter les données. Une simple redirection de port sur le port de contrôle 21 est à alors mettre en œuvre sur le NAT.
En mode actif, c'est le client FTP qui décide. Rien ne garantirait alors que le port serait autorisé par le routeur NAT. (Cf Ftp mode actif, Tftp).


FTTH :

(Fiber To The Home ou fibre jusqu'au foyer).
Réseau de télécommunications dont la partie terminale (arrivant au domicile de l'abonné) est constitué de fibres optiques. Les débits en FTTH peuvent atteindre 2 Gbit/s dans chaque sens, soit des débits 100 fois supérieurs à ceux accessibles via la boucle locale. Deux solutions sont envisageables :
. les réseaux point à point (P2P).
. les réseaux point-multipoint (Gpon).
(Cf PON, NRO, NRA, VOIP, Fibre optique noire, Om1, Om2, Om3, fibre optique multimode, fttla, fttx, Câblo-opérateur).


FTTLA :

(Fiber To The Last Amplifier).
Technologie visant à remplacer le câble coaxial jusqu'au dernier amplificateur (technologie utilisée dans les réseaux câblés vers l'abonné) par de la fibre optique. Il s'agit de prolonger le transport à FO jusqu'au dernier amplificateur, en gardant le câble coaxial existant jusqu'à l'abonné. Ce réseau permet à l'abonné un accès à l'Internet à 100Mbits/s. (Cf Ftth,PON, NRO, NRA, VOIP, Fibre optique noire, Om1, Om2, Om3, fibre optique multimode, fttx, Câblo-opérateur, Numéricable).




FTTX :

Terme désignant l'ensemble des technologies basées sur la fibre optique. (Cf Ftth, fttla, fttb, Câblo-opérateur).


FUN :

Plateforme de MOOC, mise à disposition des établissements de l’enseignement supérieur français et de leurs partenaires académiques dans le monde entier. (Cf Moodle, Foad, Mooc).


FXO (IN) :

(Foreign eXchange Office).
Interface côté réseau (IN) recevant la ligne téléphonique en entrée (ex d'un autocom). Accès analogique allant de l’opérateur vers l’autocom (prise murale). Le FXO et le FXS vont toujours de paire – similaire à la prise mâle et femelle. (Cf Faisceau).


FXS (OUT) :

(Foreign eXchange Subscriber).
Interface côté poste raccordant les téléphones à l'autocom ou un poste à la ligne de l'abonné (OUT). Le FXO et le FXS vont toujours de paire – similaire à la prise mâle et femelle. (Cf Faisceau).