Définitions en informatique et télécom

  

Rechercher :
        A  B  C  D  E  F  G  H  I  J  K  L  M  N  O  P  Q  R  S  T  U  V  W  X  Y  Z   -    0  1  2  3  4  5  6  7  8  9

Besoin d'informations complémentaires, contactez nous !




G-PON :

(Gigabit PON).
Les réseaux optiques passifs PON constituent des techniques de raccordement d'accès d'abonnés professionnels ou résidentiels à haut débit. Ils se divisent en A-PON/B-PON (pour ATM ou Broadband), E-PON (pour Ethernet) et G-PON (Gigabit). (Cf Fibre optique, A-Pon, B-Pon, Câblo-opérateur).


G.703 :

Norme de l’UIT-T définissant les caractéristiques physiques et électriques des interfaces numériques hiérarchiques pour transmettre de la voix ou des données sur des liens numériques opérateurs comme des E1 (T2) (liens à 2048 Kbit/s ou 2Mbit/s sur 32 voies codées MIC) ou des T1 (équivalent US au T2, à 1544 Kbit/s). G.703 fournit les spécifications de la modulation d'impulsion codée (PCM). Les interfaces G.703 sont utilisées, par exemple, pour l'interconnexion de routeurs et de multiplexeurs. Débits G.703 : 64 kbit/s , 1544 kbit/s, 2048 kbit/s, 6312 kbit/s, 8448 kbit/s, 32.064 kbit/s, 34.368 kbit/s, 44.736 kbit/s, 97.728 kbit/s, 139.264 kbit/s, 155.520 kbit/s. (Cf MIC, PCM, Ces, G.703, G.704, Atm, Aal1, Aal2).


G.704 :

Recommandation d'ITU-T définissant les structures d'armature de PDH pour les signaux de 2048 kbit/s. Les échantillons analogiques, numérisés sur 8 bits entrent dans une trame de 125 µs contenant 32 octets dont 30 correspondent à des voies téléphoniques ; le débit utile est alors de 32 * 8 bits * 8000 trames soit 2048 kbit/seconde. (MIC, RNIS,PCM, T2, G.703, ATM, AAL1, E1).


G.711 :

Norme de compression audio (UIT-T) utilisant une bande passante élevée à 64 kb/s sur le réseau, peu compressée (échantillonnage à 8000Hz en codage MIC : découpage vertical du signal). Technique de numérisation/compression, basée sur les lois de quantification A (Europe, Afrique) ou µ (Amérique du Nord, Japon) : découpage horizontal du signal, à qualité au moins égale à celle au RTC classique, mais en numérique ! (G.711 = MIC = PCM (Pulse Coded Modulation)). (Cf G.722, G.729, Dsp, Mos, Rnis, Numeris, Mos, Codec).


G.721 :

(ADPCM ou 32 kbit/s adaptive differential pulse code modulation).
Norme de compression audio UIT-T introduite en 1984, et intégrée à G.726 en 1990. (Cf G.711, G.722, G.726, G.729)


G.722 :

Norme de compression audio UIT-T permettant d'obtenir en VoIP une qualité de voix "HD", obtenue par doublement de la bande de fréquence codée (50-7 000 Hz). Aucun coût de licence n'étant associé à ce codec, ce format a été choisi en 2007 par l'ETSI comme format obligatoire pour les terminaux DECT. (Cf G.711, G.721, G.726, G.729)


G.723.1 :

Norme de compression audio (ITU-T G.723.1), ayant remplacée G.723, aujourd'hui obsolète, dédiée à la voix (pour de faibles bandes passantes (5.3 à 6.4 Kb/s). Elle est surtout utilisée pour la visio-conférence et la téléphonie sur IP (sur signalisation H.323 ou H.320 (RNIS) ou SIP). Pour des raisons de compatibilité et d'interopérabilité, elle fait toujours partie du paysage des Codecs, étant peu coûteuse et très implémentée. (Cf G.711, G.722, G.726, G.729).


G.726 :

Norme de compression audio de l'UIT-T . Fonctionnant sur le codage Modulation par impulsions et codage différentiel adaptatif, utilisé à des débits différents (32 kb/s, 24, 16 ... Codec gratuit. (cf G.711,G.721, G.722, G.729, DSP).


G.729 :

Norme de compression audio implémentée dans un codec du même nom, qui réduit à 8 kb/s la consommation d'un appel téléphonique. Son intérêt consiste alors à offrir un gain en réduisant la bande passante des flux téléphoniques simultanés. Le codec G.729 est supporté par la plupart des PABX IP, utilisé pour le codage de la partie audio d'une visioconférence. Soumis à licence sur la grande majorité des autocoms (gérant le transcodage entre G.711a (utilisé par les téléphones clients) et G.729 (utilisé par les opérateurs). (Cf G.721, G.722, G.726, Dsp, Mos).


GAIN :

Capacité d'un circuit électronique à augmenter la puissance ou l'amplitude d'un signal. Le gain se calcule en effectuant le ratio du signal de sortie sur celui d'entrée. Le signal d'un lien (Wifi, HF...) va dépendre à la fois du gain en émission et du gain en réception (sensibilité). Ajouter une antenne de X dB va augmenter le gain en réception et celui en émission. (Cf Wifi, Mimo, Roaming, Handover, Wlan, Arcep, Csma, Dfs, Pire).


GAINE TECHNIQUE :

Espace pour le passage des chemins de câbles. (Cf Rocade, Tronçon, Lovage, Chaussette, Touret, Chemin de câbles).


GAP :

(Generic Access Profile).
La norme DECT étant ouverte, un certain nombre de « profils » ont été définis pour assurer l'interfonctionnement des équipements. Le plus répandu est le profil GAP défini dans les spécifications DECT. Standard adopté en 1996 par les fabricants d'appareils DECT pour permettre l'intercompatibilité des matériels provenant de différents constructeurs, pour les fonctions de base (établissement de communication). Les fonctions considérées comme non essentielles sont généralement offertes sur la base de protocoles spécifiques à chaque constructeur. (Cf Borne, Dati, Tdm).


GATEKEEPER :

(Garde-barrière).
Equipement matériel en TOIP pour contrôler des appels, gérer la bande passante, la translation d ’adresse, l'authentification, la résolution d’adresses...(Cf Voip, Toip, Gateway)


GATEWAY :

(Passerelle).
Périphérique dédié (ou ensemble de services s'exécutant sur un ordinateur dédié) acheminant le trafic réseau et permettant la communication entre différents protocoles réseau. Une passerelle est un routeur IP multiprotocoles qui effectue des conversions de protocoles de transport ou de formats de données. C'est plus généralement un équipement utilisé pour raccorder des réseaux hétérogènes. Dans les réseaux VOIP, il permet la transformation du signal pour son transport sur IP et vice versa ( i.e. format, signalisation, codecs audio). (Cf TOIP, RTC, Gatekeeper, Voip, Passerelle, Routeur, Noeud).


GéNIE LOGICIEL :

Science du domaine Informatique, traitant des méthodes de travail et pratiques du développement (procédures, fonctions, tests de validité pour une programmation pérenne et fiable). (Cf Uml, métadonnée).


GBIC :

(Gigabit Interface Converter).
Interface électrique (transceiver) interchangeable à chaud servant à convertir un signal. Un module GBIC peut convertir un signal électrique en un signal optique dans le cadre d'une liaison entre un réseau Ethernet cuivre et un réseau Ethernet fibre. (Fibre optique, épissure, Epissure, Wdm, Sfp+, grade, Paire torsadée, Hfc).


GED :

(Gestion électronique de documents).
Acronyme recouvrant tous les processus visant à gérer et organiser des documents de manière informatisée. Elle touche toutes les étapes du cycle de vie d'un document, de l'acquisition à l'archivage. (Cf Workflow, Processus, Métadonnée).


GEOSTATIONNAIRE :

(geostationary orbit ou GEO).
Orbite située à 35 784 km d'altitude au-dessus de l'équateur de la Terre. En fait, un corps se trouvant sur cette orbite possède une période de révolution égale à celle de la rotation de la Terre sur elle-même (23 heures 56 minutes et 4 secondes), l'orbite géostationnaire s'inscrit donc dans le plan équatorial de la Terre. (Cf satellite, Gsm, Géostationnaire).


GG45 :

(Giga Gate 45).
La prise RJ45 ne parvenant pas à satisfaire pleinement les exigences de la catégorie 6 (250 Mhz), la catégorie 7 (600 Mhz) abandonne ce connecteur. Nexans a conçu le connecteur GG45 (supportant 1 Ghz)retenu par l'IEC (CEI). Il possède 12 contacts mais seuls 8 contacts servent à un instant donnée (En fonction du plug RJ45 ou GG45). (Câble droit, Câble croisé).


GGK :

(Get Genuine Kit).
Solution de régularisation de licence pour Windows 8 proposé par microsoft, livré dans un boitier DVD avec un livret utilisateur et un COA (à coller sur la machine). Il n'y a pas de contrat à signer avec Microsoft, l'acheteur reste ANONYME et le produit est supporté par Microsoft. La licence reste liée à la machine (comme pour de l'OEM). (Cf Pkc, Oem).


GIF :

(Graphics Interchange Format).
formats de codage et de compression d’image graphique. (Cf Jpeg, Tiff, Mpeg, Jpeg, Extension de fichier).


GIGA ETHERNET :

Evolution d'Ethernet à 10 et 100 Gbits/s utilisé par les réseaux d'opérateurs.


GIGUE :

(Jitter).
Variation du délai des trames autour de la moyenne (écart-type du délai).
(image : le locuteur parle dans le micro, le vocodeur code et envoie des trames sur le réseau IP à intervalles réguliers. A l'arrivée, le décodeur traite les trames reçues à intervalles réguliers. Cela ne va pas sans poser de problème de variation de délai).
La gigue doit être réduite autant que possible :
. Les trames sont émises à intervalles réguliers.
. Côté récepteur, le décodeur gère ces trames à intervalles réguliers.
. Si une trame est en avance, elle est mise en attente.
. Si une trame arrive en retard, elle est perdue.
Le buffer de gigue permet de compenser les différences de délai en retenant les paquets pendant un délai D avant de les traiter. (Cf Voip, Toip, Tdm, Diaphonie, Trame, Latence, Echo, Qos).


GIMP :

(GNU image Manipulation Program).
Logiciel de création graphique et de retouche phot comportant l'ensemble des outils nécessaires à la création de dessins ainsi que tous les filtres pour corriger et améliorer un cliché. (Cf Linux, Apache).


GLPI :

(gestionnaire libre de parc informatique).
Application web assurant la gestion de parc informatique et des services d'assistance distribué sous licence GPL (Linux). (Cf Sccm, Mdt).


GMPLS :

Extension du protocole MPLS aux flux de longueurs d'onde transmises sur les fibres optiques afin de faciliter l'agrégation des flux de même destination. Il étend les potentialités du protocole IP, sans modifier l'architecture actuelle des réseaux. Introduit la notion de redondance et de calculs de fiabilité d'acheminement à partir de la capacité d'adressage et de routage.


GMSC :

(Gateway Mobile Switching Center).
Centre de commutation pour mobile semblable à un MSC, placé en bordure de réseau d'un opérateur GSM, de manière à permettre l'interconnexion avec d'autres réseaux.


GMSK :

(Gaussian Minimum Radio Service).
Nom de la technique de modulation numérique utilisée pour la transmission radio des mobiles Gsm.


GNU :

(GNU is Not UNIX).
Système d'exploitation libre lancé en 1983 par Richard Stallman et maintenu par le projet GNU qui reprend les concepts et le fonctionnement d'UNIX sans les copier. Permet l'utilisation de tous les logiciels libres, pas seulement ceux réalisés dans le cadre du projet GNU. (Cf Unix, Gpl).


GNUTELLA :

Protocole permettant aux applications Peer to peer de rechercher des ressources partagées avec des pairs. Nombreuses applications Peer to peer n’utilisent pas de base de données centrale pour enregistrer tous les fichiers disponibles sur les homologues. À la place, chaque périphérique du réseau, lorsqu’il est interrogé, indique aux autres périphériques quels fichiers sont disponibles et utilise le protocole et les services Gnutella pour prendre en charge la localisation des ressources. (Cf Bit torrent, Client-serveur).


GOOGLE BUZZ :

Lancé en février 2010, Google a conçu ce réseau social intégré à la boite de réception de Gmail . Ce service permet d'envoyer des messages courts en y intégrant facilement photos, vidéos ou liens. Google Buzz permet aux utilisateurs de partager publiquement ou en privé ces messages, et d'importer des informations depuis Picasa, Google Reader, Flickr et Twitter. (Cf Adsense, Adwords).



GPL :

(General Public License).
Licence de logiciel libre provenant du projet GNU couvrant la grande majorité des logiciels libres. Tout logiciel contenant un logiciel libre sous licence GPL devient de fait un logiciel libre. (linux, debian, open source, Floss, Gnu).


GPO :

(Group Policy Object).
Une stratégie de groupe permet de modifier un ensemble de paramètres s’appliquant à des configuration "utilisateur" ou à des configuration "ordinateur" et non à des
groupes d’utilisateurs comme leur nom pourrait le faire penser.
Ces stratégies se définissent sur les OU et s’appliquent aux objets utilisateurs et ordinateurs situés
dans le conteneur.
Sur les systèmes Microsoft, la GPO sera appliquée sur une arborescence logique (SITE, domaine, OU, (ou en local)) de l'Active Directory. L’ordre dans lequel les objets GPO sont appliqués dépend du conteneur Active Directory auquel sont liés les objets. Ils sont hérités et appliqués selon un ordre de priorité précis. En effet, un même paramètre peut être défini dans différentes stratégies de groupe liées à différents emplacements. Dans ce cas, ce paramètre prend la valeur de la dernière stratégie de groupe appliquée.
L'ordre d'application des stratégies va du moins prioritaire au plus prioritaire :
. Local (l'ordinateur et sa stratégie propre),
. Site (le lieu où il se trouve),
. Domaine (l'arborescence dans laquelle il se situe),
. UO (la "boite" avec une stratégie de groupe commune).
Une GPO peut donc être appliquée soit à un ordinateur (tous les utilisateurs auront les mêmes paramètres), soit à un utilisateur (tous les ordinateurs conféreront le même paramétrage à l'utilisateur). Cela peut vite devenir compliqué. Il faut bien réfléchir pour appliquer des méthodes rigoureuses de déploiement de GPO.
En résumé Les GPOs offrent la possibilité de cibler de manière efficace, par la structuration des OU, par groupe de sécurité, par filtrage WMI, de définir des GPO sur plusieurs niveaux (Local-Site-Domaine-OU (LSDOU)). Possibilité de contrôler les droits d’accès sur les ressources disques (ACL).
Elles s’appliquent au poste et/ou à l’utilisateur, concernent le déploiement des applications, les paramètres système (sécurité, scripts, IE et re-direction des dossiers), les modèles administratifs (composants Windows, menu démarrer, bureau, panneau de configuration, réseau, système…) extensibles. Répliquées de façon automatique et selon la topologie de sites mais indépendamment de l’annuaire, héritables et cumulatives.
Chaque stratégie de groupe possède donc un GUID. (Cf Exchange, Fsmo, Ou, Ad, Sid, Rid, Site, Domaine, Fsmo, Unité organisationnelle, Gpp, Wmi, Adm, Admx).


GPP :

(Group Policy Preference)
Les stratégies liées au noeud "préférences" dns Gpmc.msc se nomment ainsi. (Cf gpo, ou, AD).


GPRS :

(General Packet Radio Service ou service général de radiocommunication en mode paquet).
Premier service de transmission de données par radio aussi appelé "génération 2.5G", utilisant la commutation de paquets, offert par un réseau de téléphonie mobile de type GSM. En fait, les données sont transmises sur plusieurs circuits simultanément en mode paquet, permettant d'atteindre des débits de l'ordre de 40 à 115 kbit/s (ou, en fixe, 171 kbit/s). Le GPRS était associé aux réseaux domestiques (PAN), tels que Bluetooth, pour l'envoi d'image couleur.(Cf Edge, 1G, 2G, 3G, 4G, Tdma, Wap, Handover, Roaming, H+).


GPS :

(Global Positioning System).
Système de positionnement global par satellite développé aux USA par la Faa, permettant aux différents utilisateurs (publics ou privés) d'effectuer des mesures de localisation relativement précises. (Cf Iphone, Smartphone, Bluetooth, Nfc, Gsm, bibande, bimode, Plmn, Apn, Soc, Modem, A-Gps, Satellite, Géostationnaire).


GPT :

(GUID Partition Table).
Nouvelle technologie de structuration (formatage et partitionnement des disques durs), dont le but est de pallier les limitations des disques MBR (Master Boot Record) et leur dépendance au BIOS. Lancée sur les processeurs Itanium d’Intel, elle se développe sur tous les nouveaux ordinateurs. Le mécanisme GPT permet de s’affranchir des limitations imposées par le BIOS, de créer plus de 4 partitions et de gérer en théorie 2 puissance 64 blocs logiques de 512 octets, soit 18 exa-octets. (Cf Uefi, Efi, Firmware, Disque dur, Secteur, Caractère, Cluster, Bloc).


GPU :

(Graphic Processing Unit).
Pièce maitresse de la carte graphique, elle est responsable de tout les calculs 3D et possède de nombreuses fonctionnalités de traitement de l’image. ATI Stream permet d'exécuter des calculs sur les GPU Ati, comme CUDA pour les GPU NVidia.(Cf Tvhd, Dvi, Vga, Hdtv, 1080p, 720p, définition, Lcd, vidéo, Moniteur, Spdif, Ramdac, Crt, Cpu, Eyefinity, Uhd, 4k, 8K, Soc, Gps).


GRADE :

Classification fondée sur les services permettant d'acheminer un système de câblage dans chaque logement et donnant une aide pour leur choix. Le guide UTE C 90-483 définit quatre niveaux (ou "grades") de performances de l'installation en fonction des applications et des services supportés. Le grade détermine la bande passante de la liaison et les applications supportées. Il correspond au niveau de performance du réseau VDI, chaque grade demande un certain pré-requis matériel. Selon l'utilisation que l'on veut en faire, on n'utilisera pas les mêmes catégories de câbles. Le guide UTE C 90-483 définit donc quatre grades ou niveaux de performance de l’installation en fonction des services supportés :
• grade 1 : infrastructure télécom “haut débit” 100 MHz + infrastructure coaxiale pour la télévision,
• grade 2 : infrastructure télécom et réseau local informatique 250 Mhz + infrastructure coaxiale pour la télévision,
• grade 3 : infrastructure unique 900 MHz
• grade 4 : infrastructure fibre optique plastique.
(cf Rj45, Paire torsadée, Fibre optique, Sftp, Utp, medium, Brochage).


GRATITIOUS ARP :

(Gratuitous ARP).
Protocole utilisé quand les hôtes ont besoin de mettre à jour d'autres tables ARP (selon une de requêtes / Réponses), et pour vérifier la duplication d'adresses IP. (Cf Cisco).


GRDDL :

(Gleaning Resource Descriptions from Dialects of Languages).
Collecte des descriptions de ressources à partir des différents langages. Norme établissant un moyen de conversion des données exprimées en XML, en données pour le Web sémantique.


GRE :

(Generic Routing Encapsulation ou Encapsulation Générique de Routage (RFC 1701 et 2784)).
Protocole développé par Cisco permettant d'encapsuler une large gamme de types de paquets de différents protocoles dans des paquets IP. Quelques exemples de piles de protocoles utilisant GRE : Ethernet, Radius, Udp, Ipv4, Ipv6, Pptp. (Cf Routage, Routeur, Tacacs).


GREEN-IT :

Ensemble des écotechniques de l'information et de la communication (éco-TIC) permettant d'affiner un comportement à adopter pour un développement durable (économie d'énergie par l'utilisation des ressources techniques telles que : Toip, vidéoconférence, Communications unifiées, outils de collaboration (évitant le gaspillage par le transport), virtualisation...). Au final, toutes les technologies de l'information et de la communication permettant de réduire les effets négatifs de l'activité humaine sur l'environnement...


GROUPE DE TRAVAIL :

Au sens "Windows", groupe logique d'ordinateurs organisés en réseau local qui partagent des ressources telles que des fichiers et des imprimantes. Il est désigné sous le nom de réseau poste à poste parce que tous les ordinateurs du groupe de travail peuvent partager les ressources d'égal à égal ou encore comme des homologues, sans serveur dédié. Chaque ordinateur du groupe de travail met à jour une base de données locale de sécurité. Une base de données locale de sécurité contient la liste des informations sur les comptes d'utilisateurs et la sécurité des ressources relatives à l'ordinateur sur lequel la base de données est installée. Par conséquent, l'administration des comptes d'utilisateurs et de la sécurité des ressources dans un groupe de travail est décentralisée. Un utilisateur doit posséder un compte d'utilisateur sur chaque ordinateur auquel il souhaite accéder. Il faut donc modifier les comptes d'utilisateurs ou ajouter un nouveau compte, sur chaque ordinateur du groupe de travail. (Cf Domaine, Active Directory, Sam, Workgroup).


GROUPE GLOBAL :

Dans un Active Directory, intitulé du groupe regroupant des utilisateurs existants dans un domaine en fonction des besoins de l'entreprise. Cela permet de rationnaliser l'administration de l'AD. (Ou, Groupe local, Groupe global, Groupe de distribution, Groupe de sécurité, Groupe de distribution).


GROUPE RéSIDENTIEL :

Fonction de Windows7 facilitant le partage de fichiers et d’imprimantes lorsque plusieurs ordinateurs équipés de Windows 7 sont connectés à un même réseau domestique (en mode Workgroup). L’utilisateur choisit les catégories de documents à partager, l'OS configurant alors le partage automatiquement en créant un mot de passe de protection. Il faut alors renseigner le même mot de passe sur les autres ordinateurs du réseau. La fonction "Groupe résidentiel" est uniquement disponible sur des réseaux domestiques. Il est possible de rejoindre un groupe résidentiel dans n’importe quelle édition de Windows 7, on ne peut en créer uniquement que dans les éditions Familiale Premium, Professionnel, Intégrale ou Entreprise. (Cf Windows 7, Réseau, Microsoft, Workgroup).


GROUPE RESIDENTIEL :

Dans Windows7, c'est un petit ensemble d'ordinateurs familiaux partageant un mot de passe commun, qui permet d'échanger des données simplement et d'une manière sécurisée (anciennement partage de fichiers et d'imprimantes sous XP et Vista).


GROUPE UNIVERSEL :

Dans un Active Directory, intitulé du groupe (au sens "étendue") regroupant des utilisateurs existants sur la forêt dans le cas de domaines multiples. (Ou, Groupe local, Groupe global, Groupe de distribution, Groupe de sécurité, Groupe de distribution).


GROUPEMENT DE POSTES :

Le groupement, de type parallèle, séquentiel ou cyclique, permet de rassembler plusieurs postes sous un même numéro d'appel.
Chaque poste membre du groupement conserve toute son autonomie et reste joignable par son propre numéro d'appel. (Cf poste operateur, Renvoi, Transfert,).


GROUPWARE :

Ensemble des outils collaboratifs permettant de travailler ensemble à distance. (Cf SharePoint, Messagerie collaborative, Lync).


GRUB :

(Grand Unified Boot loader ou grand chargeur de démarrage unifié).
Programme d'amorçage de PC, s'exécutant dès mise sous tension avant le système d'exploitation, (son rôle étant d'en gérer le chargement). Lorsque le PC héberge plusieurs systèmes (multi-amorçage (multi-boot)), l'utilisateur peut choisir le système d'exploitation à lancer. (Cf Linux, Windows, Os, Mbr, Pbr, Bs, Boot Loader).


GSM :

(Global System For Mobile communications).
Standard de l'ETSI définissant les réseaux radio de seconde génération (2G), adopté en 1987 comme norme européenne pour les technologies mobiles numériques. Cette technologie permettait de transporter des données ainsi que le trafic voix dans la gamme de fréquences des 900 MHz. L’itinérance (Roaming) et le Handover constituent les deux caractéristiques fondamentales de la norme de réseau mobile GSM en plus du SMS.(Cf Dati, 1G, 2G, 2.5G, 3G, 4G, Wifi, FDD, TDMA, Gprs, Nomadisme, Zone Blanche, Gps, bibande, bimode, Ussd, Sms, Mms, Arcep, Trau, Rnis, Tmsi, Bts, Bsc, Cellule, Plmn, Ca, Fdma, Dcs, Gmsk, Hypertrame, H+, Satellite, Géostationnaire).


GTA :

(Gratuité du Temps d'Attente).
Service offert par l'opérateur puis prix d’un appel local. (Cf Gtr).


GTR :

(Garantie de Temps de Rétablissement).
Délai ayant fait l'objet d'un accord dans un contrat, stipulant qu'un service doit être rétabli. Si ce délai est dépassé, le fournisseur du service doit verser à son client des pénalités inscrites dans ce contrat de qualité de service. (Cf Gta).


GUEST OS :

Virtualisation :
Os installé dans la VM. (Cf VMware, Consolidation, Virtualisation).


GUI :

(Graphic User Interface).
Interface conviviale pour utiliser les programmes en proposant un environnement graphique ergonomique. Le GUI est à l'origine du succès actuel d'Internet et on en retrouve les implémentations dans les agents Web embarqués dans les téléphones. (Cf interface).


GUID :

(Globally Unique IDentifier).
Identifiant unique pour un composant logiciel. Sa taille est de 16 octets et écrit sous cette forme {3F2504E0-4F89-11D3-9A0C-0305E82C3301} (4 octets,3 groupes de 2 octets, 6 octets). Microsoft utilise aussi le terme CLSID (CLasS IDentifier) pour désigner le GUID de la classe d'un objet OLE. Les Guid permettent de s'assurer qu'il n'y aura pas 2 composants matériels ou logiciels ou ordinateurs dans le monde avec un même numéro. (Cf Sid, Clsid, Fsmo, Rid, Adm, Gpo).


GZIP :

Commande linux utilisée pour décompresser un fichier. Exemple de commande impliquant les commandes tar (archivage) et gzip (compression) : gzip -dc fichier.tar.gz | tar xfBp –