Définitions en informatique et télécom

  

Rechercher :
        A  B  C  D  E  F  G  H  I  J  K  L  M  N  O  P  Q  R  S  T  U  V  W  X  Y  Z   -    0  1  2  3  4  5  6  7  8  9

Besoin d'informations complémentaires, contactez nous !




NAP :

(Network Access Protection).
Couche de sécurité dans Windows (7), n'autorisant l'accès au réseau qu'aux machines conformes à la politique de sécurité de l'entreprise (MAJ correctes, hotfixes, antivirus à jour...). Permet aussi de vérifier les connexions VPN, DHCP, 802.1X. Il se base sur les règles IPSEC. Sa configuration s'effectue au niveau du serveur et permet de définir les règles qui doivent être vérifiées (AV, Maj, Pare-feu actif...). (Cf Nps, Hcap).


NAS :

(Network Attached Storage ou Stockage en réseau).
Unité autonome de disques, reliée à un réseau dont la principale fonction est le stockage de données en un gros volume centralisé pour des clients-réseau hétérogènes. (Cf San, Déduplication, Baie, San, Scsi, Sata, Iscsi).


NAT :

(Network Address Translation (RFC 3022)).
Mécanisme de conversion d'adresses IP non routables (internes ou privées) en adresses IP routables (sur internet), mis en place pour pallier la carence d'adresses IPv4. Le routeur NAT remplace donc, dans l'en-tête du paquet TCP/IP, l'adresse de l'émetteur par l'adresse IP externe.
L'inverse est fait lorsqu'une trame correspondant à cette connexion doit être routée vers l'adresse interne. Le NAT ne fonctionne par défaut que pour les sessions à l'initiative des machines se trouvant sur le réseau privé.
La NAT statique permet de rendre une machine locale (IP privée) accessible à partir de l'Internet (en ajoutant une route statique :
>Route add -p 197.14.30.41 mask 255.255.255.255 193.22.35.42).

La NAT dynamique permet de partager une adresse IP publique (ou un nombre réduit d'adresses IP routables) entre plusieurs machines en adressage privé. Contrairement à la NAT statique, elle ne permet pas d'être joint par une machine de l'Internet. Le terme de «Mascarade IP» (IP masquerading), ou "Nat overload Mode (overloading)" est parfois utilisé pour désigner le mécanisme de translation d'adresse dynamique. (Cf VPN, Routeur, Firewall, vpn passthrough, Nat Traversal, Proxy, Pat, Port Forwarding, Proxy Nat).


NAT DYNAMIQUE :

Appelée IP masquerading, ce mécanisme associe plusieurs adresses internes à une ou N adresses publiques (multi-NAT). Le routeur effectuant la NAT devra à la fois modifier les adresses IP mais aussi les ports TCP/UDP (que l'on appelle PAT, Port Address Translation). En effet, le routeur recevant un paquet observe que l'adresse de destination est la sienne. Comment peut-il savoir si le paquet est pour lui ou une machine en interne ? le mécanisme PAT sera alors utilisé. (Cf Proxy Nat, Port Forwarding).


NAT TRAVERSAL :

IPSec pose des problèmes lors de la traversée d'un NAT dans la mesure où l'en-tête authentifiée par ESP est altérée par le NAT. IPsec est donc incompatible avec le NAT. Le NAT Traversal (ou VPN Passthrough) permet à un paquet ESP d'être NATé, en encapsulant ce paquet ESP dans un segment UDP. Ce segment peut alors être NATé sans toucher au contenu ni à l'intégrité du paquet ESP qu'il contient. C'est cette méthode qui permet aux datagrammes IPsec de traverser un NAT. (Cf vpn passthrough, Proxy, Sbc, Pat, Port Forwarding, Socket).


NAVIGATEUR :

(Browser).
Logiciel permettant de naviguer sur le Web, d'afficher des pages appelées sur le Web. (Mozilla, Firefox, Internet Explorer, Opera ...). (Cf Webmaster, Référencement).


NAVIGATION INPRIVATE :

(Navigation Privée Microsoft).
Ce mode de navigation permet de naviguer sur Internet sans laisser aucune trace sur l'ordinateur (ni cookies, ni historique de navigation, pas de stockage de nom d'utilisateur ou de mot de passe, pas de pages mises en cache ni de fichiers temporaires, mais ne permet pas de naviguer de façon anonyme. (Cf Filtrage Inprivate).


NBNS :

(NetBIOS Name Service).
Service utilisé par WINS sur les systèmes Windows. Il fait partie de la suite du protocole NetBIOS-over-TCP. NBNS remplit les mêmes fonctions que le DNS sur le réseau local : traduire les noms en adresses IP (mais sur un modèle plus limité à plat et non hiérarchique) . Il fonctionne sur UDP et TCP; NBNS ne supporte pas IPV6. (Cf Nbtstat, netstat, Ssdp, Nbns, Netbeui, Mode hybride).


NBT :

(Netbios over TCP/IP).
Utilisé par Windows et Samba, cette implémentation se réserve 3 ports :
. 137 (Name Service (résolution des noms et parcours du réseau (browsing) et l'authentification sur une machine distante,
. 138 (Datagram Service),
. 139 (Session Service (partage de fichiers et d'imprimantes). (Cf Smb, Wins, Netbeui, maitre explorateur).


NBTSTAT :

Commande réseau permettant d'afficher les statistiques du protocole NetBIOS sur TCP/IP (NetBT), les tables de noms NetBIOS associées à l'ordinateur local et aux ordinateurs distants ainsi que le cache de noms NetBIOS. Nbtstat permet d'actualiser le cache de noms NetBIOS et les noms inscrits avec le service de nom Internet Windows (WINS). (Cf netstat, Nbns, Samba, Swat).


NCP :

(Network Control Protocol).
Les liaisons Point-à-Point (type PPP) révèlent de nombreux problèmes vis à vis de protocoles réseaux . La gestion et l'assignation des adresses IP, pouvant poser des problèmes y compris dans l'environnement limité d'un LAN, sont particulièrement délicates lorsque la liaison passe par un réseau de type circuit commuté (i.e une connexion modem via le Rtc). Ces problèmes sont gérés le protocole Ncp. (Cf Lcp, Miniport Wan, Lan, Ppp, Ncp, Pppoe, pptp).


NDI :

(Numéro de désignation d’installation).
Numéro principal (tête de ligne) d'une installation téléphonique privée disponible au niveau du réseau de l'opérateur concerné. Les lignes peuvent être spécialisées par France Telecom. De ce fait, on peut avoir des lignes SORTANTES (SPA), ENTRANTES (SPB) ou des lignes MIXTES. Certaines lignes ne nous permettent donc pas d’ émettre d’ appel même avec la tension de 48 Volts présente.(Cf Analogique, Ligne).


NET USE :

(Network Use).
Commande Microsoft permettant de créer un raccourci vers un autre ordinateur du réseau. On parle alors de mapper un point de montage. (Cf Mapper).


NETBEUI :

(Netbios Extended User Interface).
Protocole de transport non routable, basé sur le principe du broadcast, permettant le dialogue entre 2 machines sur un Lan.
(Cf Nbns, Lmhosts, Nbt, maitre explorateur).


NETBIOS :

(Network Basic Input Output System ou système de redirection d'entrée-sortie en réseau).
Système encore utilisé par Microsoft, fournissant des services réseaux permettant l'accès à des ressources quel que soit leur emplacement, le transfert de fichiers, et l’établissement des sessions entre différents ordinateurs d’un réseau local.
NetBIOS sur TCP/IP (couche NBT), basé sur le principe du broadcast, utilise les ports :
. 135 ((udp, tcp) service de localisation utilisé par les appels de procédure à distance),
. 137 (Netbios Name Service (udp)), résolution du parcours du réseau (Browsing requests of NetBIOS over TCP/IP),
. 138 (Netbios Datagram Service (udp), résolution des datagrammes (Browsing datagram responses of NetBIOS over TCP/IP)),
. 139 (Netbios Session Service (tcp) service d'authentification des machines distantes),
. 445 ((udp, tcp) utilisé dans les versions récentes des OS Windows. Microsoft utilise ce port 445, ayant ajouté la possibilité d'utiliser SMB directement sur TCP/IP, sans utiliser la couche NetBT. (Cf Nbns, Netstat, Nbtstat, Ssdp, Netbeui, Wins, Samba, Swat, Smb, Rdp, Rfb, Tse, Vnc, maitre explorateur).


NETBOOK :

Mini-portable de très petite taille (entre 7 et 10") aux performances plus faibles qu’un ultraportable classique, et vendu à bas prix. Les modèles (Type Archos, Asus Eee PC, NC10) sans disque dur (mémoire flash ou SSD) offrent une utilisation sans risque dans les moyens de transport. (Cf Chrome Os).


NETIQUETTE :

Ensemble de règles de bonne conduite sur l'Internet (forums, chats, messagerie...).


NETSTAT :

Commande réseau permettant d'afficher tous les ports actifs (à l'écoute) sur un ordinateur tant en TCP qu'en UDP. Elle permet par exemple de détecter les trojans et autres programmes nuisibles (>netstat -nano). (Cf Nbtstat, Netbios, Nbns, Ssdp, Man in the middle, maitre explorateur).


NEWSGROUP :

(Forum de discussion).
Service de l'Internet offrant l'échange d'idées entre utilisateurs sur un thème commun. (Cf Web, Chat, Messagerie, Nzb).


NFC :

(Near Field Communication ou communication en champ proche).
Technologie de communication de proximité sans fil (quelques centimètres) lancée par Sony et Philips) permettant d'échanger des données entre un lecteur et n'importe quel terminal mobile ou entre les terminaux eux-mêmes à un débit maximum de 424 Kbits/s. Un des atouts du NFC, par rapport à la technologie Bluetooth, la taille très réduite des puces NFC : elles sont conçues pour qu'un lecteur puisse dialoguer avec plusieurs d'entre elles de manière simultanée, sans risque de collision. Elles devraient permettre le paiement sécurisé. L'encodage et le chiffrement embarqués sont destinés à assurer le maximum de sécurité aux transactions. (Cf bluetooth, Gsm, Gps, Fhss, Wifi, Dlna).


NFS :

(Network File System (RFC 3530)).
Système de fichiers en réseau permettant à un ordinateur d'accéder à des fichiers via un réseau. Il fait partie de la couche application du modèle OSI en utilisant le protocole Rpc. Il permet de partager des données principalement entre systèmes UNIX. Des versions existent pour Macintosh ou Microsoft Windows. NFS V4 est compatible avec IPv6 sur la plupart des systèmes. (Cf Dfs, Smb, Ftp, Afp, Webdav).


NIS :

(Network Inspection System).
S'applique à microsoft Forefront Threat Management Gateway (TMG). Elément du système de prévention des intrusions de Forefront TMG basé sur des signatures. Le système NIS utilise les signatures de vulnérabilités connues du Centre de protection Microsoft contre les programmes malveillants pour détecter et bloquer le trafic malveillant. Le système NIS est activé par défaut. (Cf Nap, Nps, Hcap, Boyd, Risque, Vulnérabilité).


NLA :

Authentification sur les postes distants Microsoft utilisant le nouveau protocole RDP disponible depuis Vista. (Cf Microsoft, Sécurité, Rdp)


NOEUD :

Elément actif (ordinateur, imprimante, switch, routeur, passerelle ...) relié à un réseau et auquel est attribué une adresse. Elément logique correspondant à chaque matériel ainsi connecté. (Cf Iad).


NOMADISME :

Mobilité connectée, désignant les usages et usagers des technologies électroniques et informatiques non filaires permettant d'accéder à des informations numériques via la téléphonie mobile ou par Internet ou en mode non connecté. (Cf Wifi, Roaming, Handover, Ssid, Hotspot, Cellulaire).


NORMALISATION :

Ensemble de règles et caractéristiques techniques résultant de l’accord des fabricants et des usagers. (Cf AFNOR, ISO, UTE, ITU, Euronumeris).


NORMES BUS :

Vitesses des Bus :

• FireWire 400 (1394) - jusqu'à 400 Mbit/s.
• FireWire 800 (1394b) - jusqu'à 800 Mbit/s.
• USB 1.1 – jusqu'à 12 Mbit/s.
• USB 2.0 - jusqu'à 480 Mbit/s.
• USB 3.0 - jusqu'à 4,8 Gbit/s.
• PCI (32bit/33Mhz) - 133 Mo/s (1066 Mbit/s).
• PCI-X (64bit/133 MHz) - 1066 Mo/s (8528 Mbit/s).
• PCI Express 1x - 250 Mo/s (2000 Mbit/s).
• (PCIe x2,4,8)
• PCI Express 16x - 4000 Mo/s (32,000Mbit/s) format standard des cartes graphiques.
• PCI Express 32x - 8000 Mo/s même format que le PCI express 16x.(Cf Coaxial, Ethernet, Token Ring, Sata, Ata, Ide).


NPS :

(Network Policy Server).
Service serveur 2008 permettant de créer et d’appliquer des stratégies d’accès réseau à l’échelle de l’AD pour l’intégrité des clients et pour l’authentification et l’autorisation des demandes de connexion. Il peut être aussi utilisé en tant que proxy RADIUS pour le transfert des demandes de connexion aux serveurs NPS ou à d’autres serveurs RADIUS configurés dans les groupes de serveurs RADIUS distants. Il contient aussi des composants clés pour le déploiement de la protection d’accès réseau (NAP) sur votre réseau, et peut être déployé en tant que serveur de stratégie de contrôle d’intégrité NAP. (Cf Microsoft, Hcap).


NRA :

(Nœud de Raccordement d'Abonnés).
Les NRA sont les centraux ou répartiteurs téléphoniques (locaux techniques) de l'opérateur France Télécom installés près des sous-répartiteurs de la boucle locale dans lesquels aboutissent les lignes téléphoniques des abonnés, quelque soit leur fournisseur d'accès ADSL. Aujourd'hui, on dénombre près de 13000 NRA répartis sur tout le territoire. Ils sont aujourd'hui essentiels pour les millions d'internautes abonnés à l'ADSL. Les paires de cuivre sont triées sur des répartiteurs téléphoniques dans le NRA pour être ensuite relayées vers les DSLAM respectifs des fournisseurs d'accès correspondant à chaque ligne. NRA-HD est utilisé pour le Haut débit en utilisant la fibre optique pour augmenter le débit et réduire l'affaiblissement de la ligne. (Cf NRO, PON, Collecte, Ftth, Dti, Dégroupage, Haut débit, Câblo-opérateur, Caa).


NRO :

(Nœud de raccordement optique).
Dans un réseau de desserte optique (FTTH), il s'agit du lieu où convergent les lignes des abonnés d'une même zone (quartier ou ville). Comparable au NRA (nœud de raccordement d'abonnés) de la boucle locale cuivre. (Cf G-Pon, P2p, Vdsl, Nra, Dégroupage, Câblo-opérateur, Fibre optique, Caa).


NSS :

(Network Switching Center).
Sous-système d'un réseau de téléphonie mobile. Partie prenant principalement en charge la commutation des appels, la signalisation et l'identification. (Cf Q.931, Q.Sig, Rnis, Gsm).


NTDS :

(NT Directory Services ou Services d'annuaire NT).
Ensemble des informations d’un domaine Active Directory contenues dans un fichier de base de données nommé NTDS.DIT. Ce fichier est créé lors de l’installation du 1er contrôleur de domaine et est automatiquement répliqué sur tout nouveau DC. Il est possible dans Windows Server 2008 de monter une sauvegarde de la base NTDS.DIT puis de la charger avec l’outil DSADMIN. (Cf Sam).


NTFS :

(New Technology File System).
Système de fichiers référence actuel de Microsoft, dont l'adressage est de 64 bits pour assurer le support de partitions jusquà 256 Teraoctets, des fichiers d'une taille maximum de 16 Teraoctets et jusqu'à 16 milliards de fichiers par partition. La longueur maximale d'un nom de fichier est 225 caractères et l'encodage supporté, UTF-16.
Il utilise une structure appelée MFT (Master File Table) contenant les informations pour retrouver tout fichier ou répertoire sur le volume. Supporte le postionnement des permissions ACL et d'audit, la compression de fichiers et de répertoires, la gestion des quotas disque et le chiffrement de fichiers. Il utilise un fichier de journalisation en cas de crash. (Cf FAT, Pagination, Mft, Volume Raid, Gpt, ReadyBoost, Unité d'allocation, Cluster, Ext2, Ext3, Ext4, Reiserfs, inode, Ntfs, Fat).


NTLDR :

(Nt Loader).
Chargeur d'amorçage sur les versions Windows 2003, XP, 2000 et NT 4.0 et NT 3.x sur les processeurs x86 et x86-64 (AMD64 et Intel 64), remplacé par le gestionnaire de boot Bcd depuis Vista. NTLDR permet d'amorcer un système windows parmi plusieurs installés sur une même machine (multi-boot). Le disque logique (partition active principale) C est par défaut choisi. Le fichier de configuration de NTLDR est boot.ini. (Cf Grub, Bcdedit, Efi, Mbr, Bootsec, Bootmgr).


NTLM :

Basé sur LAN manager (peu sécurisé), ayant évolué vers la version NTLM v1, puis v2 actuellement utilisé, ce protocole d'authentification développé par Microsoft (comme Kerberos V5 protocole par défaut dans un domaine Microsoft) est toujours utilisé pour des raisons de compatibilité. Par exemple, lors d'une ouverture de session ou d'un accès réseau à une machine non jointe à un domaine, l'authentification se fait obligatoirement en NTLM. Windows7 n'accepte que NTLM V2. (Cf Kerberos).


NTP :

(Network time protocol RFC 1305).
Protocole décrit dans le RFC 1305, utilisé pour synchroniser l'horloge d'un équipement terminal avec une source de référence (i.e radio, récepteur satellite, modem, serveur). Offre une très grande précision de l'ordre du millième de seconde et permet une synchronisation permanente avec plusieurs serveurs avec correction des délais de transmission et de dérive des horloges locales.
Un serveur NTP appartient à une couche (strate) dont le numéro est égal à la “distance” à laquelle il se trouve d'une horloge de référence : un serveur connecté à une horloge de référence appartient à la strate 1, un serveur synchronisé sur lui appartient à la strate 2 et ainsi de suite. Le service est donc organisé de façon arborescente : un certain nombre de serveurs de strate 1 synchronisant des serveurs de sites synchronisant éventuellement des serveurs de réseau puis, en fin de chaîne, les équipements clients terminaux. (Cf horodatage, SNTP).


NTUSER.DAT :

Dans la configuration Windows, fichier désignant la portion de base de registre propre à chaque utilisateur. Lorsqu'un utilisateur se logue, le contenu de Ntuser.dat est chargé dans la ruche "HKEY_CURRENT_USER". Le contenu en référence à cet utilisateur est sauvegardé dans le fichier Ntuser.dat en fin de session. (Cf Profil local, Profil errant, Profil itinérant, Windows 7, 2008R2, Abe, Profil utilisateur, Point de restauration).


NUMéRIQUE :

(Digital).
Information analogique ou "brute" ayant été quantifiée et échantillonnée, utilisée en informatique et en électronique, notamment pour le son, la photographie, la vidéo, la Voip. La qualité résulte donc de 2 choix principaux : la fréquence d'échantillonnage et le nombre de bits utilisés pour coder chaque échantillon. (Cf Binaire, Ipv4).


NUMéRO AZUR :

(0810 ou 0811).
Numéros dits « Prix Local » ou encore numéros « Azur». Le tarif pour l'appelant est celui d'un appel local, lorsque ce dernier utilise un poste fixe Orange de n'importe où en France métropolitaine (si autre prestataire Télécoms => appel hors forfait). L'appelé règle également le coût d’un appel local. Les 0810 ou 0811 sont généralement utilisés pour des campagnes d'information ou des appels de proximité. (Cf numéro cristal, numéro vert).


NUMéRO CRISTAL :

Numéro de téléphone en 09 proposé par Orange à destination des centres de relation clients,pas surtaxé et facturé au prix de l’opérateur de l’appelant. (cf numéro vert, liste ivoire, rouge).



NUMéRO SURTAXé :

Il s'agit des services accessibles par des numéros soumis à une tarification spéciale et qui me permettent d'accéder à un contenu ou à un service spécifique. Les services à valeur ajoutée (SVA), dits « services spéciaux » sont les services accessibles via des numéros à dix chiffres commençant par 08 (sauf les 087), les numéros à quatre chiffres commençant par 3 ou par 1, ou encore des numéros 118XYZ utilisés pour les services de renseignements. Ils permettent l'accès à tous types de services : informations préenregistrées (par exemple les prévisions météo), ou personnalisées (renseignements, achats de billets, services administratifs…), mais aussi l'accès à l'Internet bas débit.

On distingue principalement :
1. les numéros dits « longs », commençant par 08
2. les numéros dits « courts », commençant par 1 ou 3
3. les numéros « 118 » de services de renseignement téléphonique. (Cf numéro cristal).



NUMéRO UNIQUE :

Service téléphonique proposé par les constructeurs offrant la convergence entre téléphonie mobile et fixe, en n'utilisant qu'un seul numéro (fixe) pour joindre un correspondant selon l'endroit où il se trouve (bureau ou déplacement). (cf mobile, Ipbx).


NUMéRO VERT :

(0800 ou 0805).
Numéros dits « Libre Appel » ou encore « Numéro Vert ». Ces numéros sont gratuits pour l'appelant. Le coût est à la charge de l'appelé. Ces numéros sont souvent utilisés pour réaliser des campagnes de conquête, de fidélisation ou de notoriété. (Cf 0800-805, 0810-0811, 0820-0821, 0825-0826, 0892, 0899, numéro cristal).


NUMERIQUE :

Se dit d'un signal au moyen duquel les informations sont représentées par un nombre fini de valeurs discrètes bien déterminées qu’une de ses caractéristiques peut prendre dans le temps. Se dit d’un mode de transmission ou les données sont représentées par des valeurs discrètes d’un signal généralement binaire (valeurs 0 et 1). (Cf Analogique).


NUMERIQUE HERTZIEN :

La diffusion terrestre hertzienne (historiquement en analogique), mode unique de réception de la télévision pour 80 % des foyers français, peut, aujourd'hui, après le câble et le satellite, bénéficier des techniques de compression numérique. Celle-ci permet de proposer aux téléspectateurs un très grand panel de chaînes, nationales et locales sans modification de leur antenne mais à condition de disposer d'un téléviseur ou d'un décodeur adaptés. De plus, la numérisation de la diffusion a permis de libérer des fréquences (Hertz) pour d'autres usages.


NUMERIS :

Appellation commerciale Orange pour le RNIS. (Cf liaison commutée, louée, Numéris, Vn6, Euronumeris, Q.931, Q.sig).


NZB :

Fichier .xml regroupant toutes les informations nécessaires au téléchargement d'un fichier téléchargeable sur les newsgroups. (Cf news, grabbit, Quickpar, Chat, Messagerie).