Définitions en informatique et télécom

  

Rechercher :
        A  B  C  D  E  F  G  H  I  J  K  L  M  N  O  P  Q  R  S  T  U  V  W  X  Y  Z   -    0  1  2  3  4  5  6  7  8  9

Besoin d'informations complémentaires, contactez nous !




U :

Unité de mesure informatique (utilisée pour la dimension des baies) équivalent à 44,45mm. (Cf pouce).


UA :

(Universal Alcatel).
Protocole permettant de gérer la signalisation des postes téléphoniques propriétaires (dédiés) des PBX Alcatel-Lucent. On parle aussi d'interface UA représentant une connexion pour une paire torsadée (accès à quatre canaux numériques en 64kb/s full duplex). Un canal du lien UA est alors réservé pour la signalisation, permettant au PABX d'envoyer des commandes au poste (en le stimulant en quelque sorte)(Cf Ipbx, Pbx, Pabx, Uai).


UAC :

(User Account Control ou contrôle du compte de l'utilisateur).
Mécanisme de protection des données que l'on trouve dans les systèmes d'exploitation Windows Vista et Windows 7. Il permet d'exécuter par défaut les programmes avec des droits restreints, évitant ainsi que des applications puissent modifier la sécurité du système d'exploitation.
UAC propose de définir pour chaque programme lancé un niveau de privilèges indépendant des droits possédés par l'utilisateur actif. Quand UAC est activé, tous les utilisateurs (incluant ceux qui possèdent des privilèges d'administration) possèdent par défaut des droits identiques à ceux des utilisateurs limités. Il permet donc d’effectuer les tâches courantes en tant que non-administrateur et en tant qu’administrateur sans avoir besoin de naviguer entre différents comptes. Autrement dit, cette fonctionnalité permet d'isoler le contexte utilisateur, des privilèges administrateur. L'UAC demande la confirmation avant d'effectuer des actions nécessitant les privilèges administrateur.(Cf Sécurité, Wrp).


UAI :

(Universal Alcatel Interface).
Terme utilisé par Alcatel pour définir l'interface (connecteur sur les PBX) permettant de brancher tous les postes numériques et les bornes DECT Alcatel. (Cf Pabx, Ipbx, Sli, Ua).


UDP :

(User Datagram Protocol).
Protocole de la couche 4 du modèle OSI qui permet de travailler en mode mode déconnecté ou non fiable sur un réseau TCP/IP. Il garantit seulement l'intégrité des données en utilisant une somme de contrôle (Checksum), mais ne gère pas la récupération des données perdues, tâche qui reste à l'application "finale", si elle le souhaite. Le protocole UDP gère aussi la notion de ports (nombre compris entre 0 et 65535) pour distinguer jusqu'à 65536 cibles applicatives sur une seule adresse IP.(Cf Ip,Rtp, Rtcp, Tcp, ports réservés, Ports inscrits, Ports dynamiques, Asynchrone).


UEFI :

(Unified Extensible Firmware Interface).
Logiciel intermédiaire entre le firmware et l'OS d'un ordinateur. Cette interface succède au BIOS. Elle fait suite à EFI, conçue par Intel pour les processeurs Itanium.Cette interface offre plusieurs avantages par rapport au BIOS (fonctionnalités réseau intégrées, interface graphique haute résolution, gestion intégrée des installations multiples de systèmes d'exploitation et l'affranchissement de la limite des disques à 2,2 To. (Cf Bios, Efi, Firmware, Mbr, gpt, Irq, Dma).


UHD :

(Ultra High Definition).
Technologie développée par NHK et désignant des définitions de l'ordre du 4K (2160p)ou du 8K(4320p). (Cf Tvhd, Dvi, Vga, Hdtv, 1080p, 720p, définition, Lcd, vidéo, Moniteur, Spdif, Ramdac, Crt, Cpu, Gpu, Eyefinity).


UID :

(User Identifier).
Identifiant unique (représenté par un entier) pour identifier un utilisateur sur les systèmes d'exploitation Unix et Linux. Cette technique est utilisée pour les droits d'accès à des ressources et in fine pour la sécurité du système. L'Uid 0 = utilisateur root. Le RID d'un utilisateur sous Windows est équivalent à l'UID sous Unix/linux. (Cf Pid, Inode, Ntfs, Ext2, Ext3, Ext4, Ntfs, Guid, Rid).


UIT :

(International Telecommunication Union ou Union Internationale des Télécommunications : UIT).
Institution spécialisée des Nations Unies pour les technologies de l’information et de la communication. Pôle de convergence mondial où se retrouvent pouvoirs publics et secteur privé, l’UIT aide le monde à communiquer, et ce dans trois secteurs fondamentaux : les radiocommunications, la normalisation et le développement. L’UIT, aussi l’organisatrice des manifestations TELECOM, fut la principale responsable de l’organisation du sommet mondial sur la société de l'information. Elle siège à Genève, en Suisse, et compte 192 Etats Membres et plus de 700 Membres de Secteur. (Cf UTE, OSI, ANSI, IEEE, ITU-T, UIT-T, SS7, CCITT, Q.SIG).


UMA :

(Unlicensed Mobile Access).
Réseau d'accès sans licence, de type réseau cellulaire privé Wi-Fi ou réseau d'accès DSL/CPL.


UML :

(Unified Modeling Language ou Langage de modélisation unifié).
Langage de modélisation graphique, utilisé en génie logiciel (en conception orientée objet) devenu un standard (défini par l'Object Management Group (OMG)). (Cf Downsizing, Métadonnée).


UMTS :

(Universal Mobile Telecommunications System ou système universel de télécommunications mobiles).
Technologie de téléphonie mobile, dite de troisième génération (3G) succédant, en Europe, à la norme GSM. Exploitant une bande de fréquence plus large et utilisant un protocole de transfert des données par « paquets » hérité des réseaux informatiques, elle propose un débit bien supérieur à celui de son aînée puisqu’il atteint 384 kbit/s dans sa première version sortie fin novembre 2004, largement augmentée depuis. (Cf Imsi, Lte, Gsm, Handover, Wifi, Infrastructure, Access Point, Bssid, Essid, Dtim, Nomadisme, Arcep, Overlap, mms, 1G, 2G, 3G, 4G, Gprs, Handover, Edge, Umts, Hsdpa, Roaming).


UNATTEND.XML :

Lors d'un déploiement Microsoft, la première étape de la création d’une installation personnalisée consiste à élaborer un fichier de réponses. Unattend.xml est un fichier XML contenant donc des définitions et des valeurs de paramètres à utiliser durant l’installation de Windows via WDS. On y spécifie diverses options d’installation (façon de partitionner des disques, emplacement de l’image système Windows à installer, clé de produit à appliquer et diverses valeurs d'environnement applicables à l’installation de Windows comme des noms de comptes d’utilisateurs, des paramètres d’affichage, profils. (Cf Unattended installation, Waik, Dism, Mdt, Wds, Sysprep, Winpe, Pxe, Unattend.xml).


UNATTENDED INSTALLATION :

Installation silencieuse exécutée sur les produits microsoft depuis un partage réseau et aussi à l’aide de fichiers réponse qui permettent d’automatiser l’installation de façon transparente). (Cf Unattended installation, Waik, Mdt, Wds, Sysprep, Winpe, Pxe, Unattend.xml).


UNC :

(Universal Naming Convention).
Désigne un chemin d'accès pour une ressource dans un environnement NetBIOS : \\NomServeur\NomRessource. (Cf Dns, Llmnr).


UNICAST :

Protocole de connexion point à point entre le client et le serveur identifiés chacun par une adresse réseau unique. Une connexion existe entre chaque poste (si connexions multiples) et le serveur. Le paquet IP est dirigé vers une seule destination. L'information est ainsi envoyée autant de fois qu'il y a de requêtes établies. La difficulté de ce protocole réside dans la gestion de la bande passante (rapport entre le nombre de postes connectés et la capacité du serveur à répondre aux requêtes des clients). (Cf Multicast, Collision).


UNICODE :

Système de codage créé en 1998, Unicode spécifie un nombre unique pour chaque caractère, quels que soient la plate-forme, le logiciel et la langue utilisés. Alors que l'ASCII étendu à 8 bits pouvait prendre en compte un maximum de 256 caractères, Unicode traduit chaque caractère en 16 bits et peut donc prendre en compte plus de 65.000 caractères uniques, et traiter informatiquement tous les systèmes d'écriture de la planète.


UNIK :

(marque commerciale Orange).
Le principe de l'offre convergente Unik est de permettre à un utilisateur de passer ses communications mobiles (en utilisant le mode Wifi ou les hotspots) sur le réseau Orange et fixes (par le biais de la Livebox) via son seul numéro de mobile.



UNITé D'ALLOCATION :

Plus petite quantité (zone) d'espace disque susceptible d'être allouée pour l'enregistrement d'un fichier. Il s'agit physiquement d'un regroupement de plusieurs secteurs d'un disque en une unité (ou bloc). Cette méthode permet d'optimiser la gestion de l'occupation de l'espace disque selon les besoins de chaque système d'exploitation (Windows, Linux, unix, McIntosh...). Plus la taille de l'unité d'allocation est petite, plus le stockage des informations s'avère efficace (mais ceci dépend aussi de l'analyse du besoin, de la taille des fichiers, des applications et bases de données utilisées... (Cf ReadyBoost, Ntfs, Fat, ExtFat, Disque dur, Ram, Cluster, mode bloc).


UNIX :

Système d'exploitation multi-utilisateurs et multi-tâches mis au point en 1969 par Ken Thompson et Dennis Ritchie, au sein des laboratoires Bell-AT&T, ce système a subi de nombreuses évolutions, dont la principale a été son écriture en langage C dans la première moitié des années 1970, ayant ainsi facilité son portage sur tout type de processeur. La plupart des grands constructeurs ont ensuite offert leur propre version d'Unix : AIX chez IBM, HP-UX chez Hewlett-Packard, Solaris chez Sun, etc. Il a inspiré le développement du système libre Linux. (Cf Gpl, Floss, Fsf, Open source, Gnu, Root, Posix).


UPA :

(Universal Powerline Association).
Association d'industriels fédérant les efforts d'unification de la technique CPL.


UPDATE :

(Mise à Jour (Maj)).
Action de mise à jour d'un outil ou service informatique (téléchargement d'un nouveau logiciel), servant à améliorer l'efficacité d'un produit, et surtout de corriger les bugs décelés dans une version déjà publiée. (Cf Mise Upgrade, Rollup).


UPGRADE :

(Mise à niveau).
Méthode utilisée pour faire évoluer une version complète sur un équipement ou un logiciel (ex un firmware ou un OS Windows ou linux), action dite majeure. (Cf update, Rollup).


UPNP :

(Universal Plug aNd Play).
Protocole réseau permettant à des périphériques de se connecter aisément et de simplifier la mise en oeuvre de réseaux domestiques (partages de fichiers, communications, etc...), en définissant et publiant les protocoles de commande UPnP au-dessus des standards de communication de l'Internet. Permet ainsi d’attacher dynamiquement les périphériques à l'ordinateur en utilisant principalement les standards connus : TCP/IP, DHCP, XML..., pouvant s’exécuter sur n’importe quel système d’exploitation et s'implémentant dans n’importe quel langage de programmation, répondant ainsi au concept UPnP. Nombreux périphériques supportent ces services UPnP et peuvent contenir d’autres périphériques répondant à ces requêtes. Les points de contrôle (ex : les PCs) utilisent ces services pour contrôler les périphériques au travers d’actions définies pour modifier l’état du périphérique ou pour modifier les services qui lui sont attachés. Le périphérique enregistre son état dans un ensemble de variables utilisé par les points de contrôle. (Cf NAT, passthrough, Traversaln Stun, Webdav, Dlna).


UPS :

(Uninterruptible Power Supply) ou ASI (Alimentation Sans Interruption).
Dispositif possèdant sa propre batterie et fournissant à un système électrique une alimentation électrique stable dépourvue de coupure ou de micro-coupure, indépendamment de l'état du réseau électrique. Il est indispensable pour la protection des installations vitales à l'entreprise et assure une protection permanente.
L'électricité peut subir plusieurs types de perturbations :
-Les parasites,
-Les variations de tension, souvent provoquées par des appels de courant importants à la mise sous tension de gros équipements électriques.
-Les variations de fréquences,
-les micro-coupures.

Les principales fonctions =
- Une alimentation de secours en cas de coupure d'électricité,
- Une source d'électricité propre (une onde sinusoïdale parfaite de 50Hz pour une tension de 220v, pas toujours le cas sur le réseau E.D.F).

Le principe =
lorsque la tension du réseau d'entrée sort des tolérances propres à l'onduleur, ou lors d'une défaillance de ce réseau, ce dernier se met en mode autonome. Ce mode est maintenu pendant toute la durée d'autonomie de la batterie ou selon que le réseau revienne dans les tolérances spécifiées, entraînant un retour au mode normal.


Les différentes technologies =

Off line (en attente passive ou passive standby)
Technologie la plus fréquente pour la protection des PC en environnement peu perturbé. La charge est branchée directement au réseau, ou par l'entremise d'un filtre qui élimine certaines perturbations électriques. Le chargeur, branché sur le réseau, assure la recharge de la batterie. En cas de coupure,l'alimentation de la charge est transférée à l'onduleur.
Les régulations de tension sont minimales.
Avantage : faible coût, suffisant en environnement tertiaire.
Inconvénient : l'application subit tous les caprices du courant, en dehors des tolérances acceptées. Utilisé pour les faibles puissances inférieures à 2 KVA.

Line Interactive (en liaison avec le réseau) :
Technologie moyenne gamme assurant la protection des serveurs monopostes.
En mode normal, la charge est alimentée par le réseau conditionné par l'onduleur en parallèle (en interaction) avec le réseau (joue un rôle de régulateur de tension). L'onduleur, à fonctionnement réversible, conditionne la puissance de sortie et assure la recharge de la batterie.
En mode coupure, l'onduleur et la batterie assurent l'alimentation de la charge.
Avantage : il peut pallier les baisses de tension prolongées.
Inconvénient : il ne constitue pas un écran total. Utilisé aussi pour les faibles puissances inférieures à 2 KVA.

On Line « Veritable On Line Double Conversion » :
Technologie haut de gamme pour la protection centralisée de serveurs garantissant une qualité constante quelle que soient les perturbations du secteur. En mode normal, l'onduleur est en série entre le réseau et la charge. La puissance fournie à la charge transite en permanence par le duo chargeur-onduleur qui réalise une double conversion alternatif/continu - continu/alternatif. En mode coupure, l'onduleur et la batterie assurent l'alimentation de la charge.
Avantage : la plus complète au point de vue de la protection de la charge. Excellent choix pour protéger les applications critiques dans les moyennes et grosses puissances (10 kVA et plus).
Inconvénient : la plus coûteuse. (Cf Solaire photovoltaïque).



URL :

(Uniform Resource Locator).
Adresse d'une ressource sur Internet. Son format standard et universel et possède la structure suivante :
http://www.infonitec.com/definition-informatique-telecom/definition-informatique-telecom.php
. "http://" : nom du protocole utilisé pour transporter les informations sur le réseau,
. "www" : nom de la machine serveur web sur le domaine sollicité,
. "infonitec.com" : nom de domaine sollicité;
. "/definition-informatique-telecom/" : nom du répertoire sur le serveur web,
. "definition-informatique-telecom.php" : nom du fichier dans le répertoire.
(Cf Html, Internet, Dreamweaver).


USB :

(Universal Serial Bus ou bus série universel).
Architecture de transport d'information "électrique" ou bas niveau de type série (offrant une cadence d'horloge beaucoup plus élevée qu'une interface parallèle, et permettant d'éviter l'achat onéreux de câbles série (portant sur de longues distances).
Le standard USB 1.0 propose deux modes de communication (12 Mb/s en mode haute vitesse, 1.5 Mb/s à basse vitesse).
Le standard USB 2.0 permet d'obtenir des débits pouvant atteindre 480 Mbit/s (ou 60 MB/s).
Le standard USB 3.0 - jusqu'à 4,8 Gbit/s (ou 600 MB/s).
(Cf Sata, Firewire, Ide , Ata, Scsi, Ehci, Usb 3.0).



USB 3.0 :

(Universal Serial Bus 3.0).
Dernière version de la technologie USB se différenciant par son débit important s’élèvant à 4,8 Gbits/s (soit environ 600 Mo/s ou 600 MB/s). (Cf Usb 2.0).



USMT :

(User State Migration Tool).
Outil Microsoft de migration de profils composé de 2 outils fichiers binaires. Il permet de migrer des utilisateurs, paramètres et données d’applications. Il est entièrement scriptable. l'outil Scanstate scanne l’ordinateur source, collecte les fichiers et données, les stocke de manière compressée. L'outil Loadstate est ensuite utilisé pour migrer les données stockées vers l'ordinateur cible.


USSD :

(Unstructured Supplementary Service Data ou Service supplémentaire pour données non structurées).
Fonctionnalité ou service proposé sur des téléphones GSM, 3G ou 4G, associé aux services de téléphonie de type temps réel ou de messagerie instantanée. Exemple de codes USSD utilisés par Orange :
. #123# (Orange suivi conso)
. #122*06xxxxxxxx# (Orange : Votre correspondant reçoit un SMS : « Le 06.xx.xx.xx.xx cherche à vous joindre et souhaiterait que vous le rappeliez. »)
. #125# (Orange : Obtenir un no d’accès Wi-Fi)
. #124*xxxxxxxxxxxxxx# (rechargement en indiquant les 14 chiffres de la carte à gratter / ticket)
. #126*06xxxxxxxx# (Orange : Votre correspondant reçoit un SMS : « Le 06xxxxxxxx souhaite que vous rechargiez son compte ! [...] »)
. *144# pour le suivi conso des clients des MVNO (Virgin, NRJ, Monacell ...). Les temps de réponse pour des services USSD sont plus rapides que ceux utilisés pour les SMS.(Cf MMI, Roaming, Handover).


UTE :

(Union Technique de l'Electricité et de la communication).
Bureau de normalisation de la filière électrique, membre français de la Commission Electrique Internationale (CEI) et du Comité Européen de Normalisation Electrique (CENELEC). (Cf UIT).


UTF-16 :

(16-bit Unicode Transformation Format).
Codage de caractères défini par Unicode où chaque caractère est codé sur une suite de un ou deux mots de 16 bits. UTF-8 et ISO-8859 désignent aussi des processus d'encodage de caractères, c'est-à-dire la manière dont votre machine va coder les lettres. Bien que nous ne puissions pas directement voir la différence, se tromper entre UTF-8 et Latin-1 peut tout faire "planter".


UTP :

(Unshielded Twisted Pair).
Paire torsadée non blindée, non entourée d’un blindage protecteur. (Cf Rj45, Sftp, Paire torsadée, grade, Vdi, écrantage, Gg45, u/utp, F/utp).


UUA :

(Universal Audio Architecture).
Architecture de pilote de classe conçue par Microsoft pour les solutions audio de PC prises en charge par les systèmes d'exploitation Microsoft Windows. Un périphérique audio conforme à UAA est en mesure de reposer entièrement sur le système d'exploitation pour la prise en charge des pilotes. Les avantages de l'architecture UAA par rapport à la solution audio standard, le codec audio AC'97 sont entre autres, l'installation plus facile des périphériques audio, une meilleure stabilité du système, une réduction de la nécessité de pilotes spécifiques fournis par les fabricants. Le pilote Microsoft UAA Function Driver for High Definition Audio supporte de nombreux chipsets.( Cf driver).