Définitions en informatique et télécom

  

Rechercher :
        A  B  C  D  E  F  G  H  I  J  K  L  M  N  O  P  Q  R  S  T  U  V  W  X  Y  Z   -    0  1  2  3  4  5  6  7  8  9

Besoin d'informations complémentaires, contactez nous !




X.25 :

Protocole de communication par commutation de paquets très fiable mais coûteux, établi en 1976 (cela ne nous rajeunit pas!) par le CCITT (puis reprise par l'UIT-T). Il définit l'interface entre l'ordinateur traitant les données (ETTD) et les circuits de terminaison de données (ETCD), raccordés à un réseau public pour la transmission de données fonctionnant en mode paquet (ex : TRANSPAC qui l'abandonne en 2011). X.25 intègre les trois premières couches du modèle OSI, mais est mal géré dans les routeurs IP actuels (taille de paquets X.25 trop grands). Reste cependant fonctionnel dans le milieu bancaire pour des raisons de compatibilité applicative (plus pour longtemps). (Cf RNIS, PABX, IPBX, Circuit Virtuel, Frame Relay, Q.SIG, X25, Etcd, Ettd, Csu, Dsu, xModem, Ettd, dte, Etcd, Dce, Rs-232, Crc, Hdlc, Csu, Dsu, Atm, Sonet, Lapb).


X.509 :

Version 3 de la recommandation X.509 de l'ITU-T relative à la syntaxe et au format des certificats (entités, hiérarchie, obsolescence, révocations...), format standard des certificats utilisés par les processus à base de certificat de Windows. Un certificat X.509 comprend la clé publique et des informations sur la personne ou l'entité à laquelle le certificat est délivré, des informations relatives au certificat, ainsi que des informations facultatives sur l'Autorité de certification qui délivre le certificat. (Cf Signature, Certificat numérique, Pki).


X10 :

Protocole de communication utilisant la technlogie CPL, permettant sans aucun câblage supplémentaire, de commander les équipements de la maison(luminaires, appareils électriques,volets...). Cette norme utilise en fait le courant délivré par EDF et l'installation électrique existante comme transport. (cf domotique).


X64 :

Extension du jeu d'instructions x86 élaboré Par Intel sur ses processeurs (idem pour AMD64). Elle autorise la gestion des nombres sur 64 bits (adressage mémoire possible : 2puiss64) et un doublement des registres de calcul.


X86 :

Microprocesseurs compatibles avec le jeu d'instructions de l'Intel 8086 (architecture 32 bits) élaborée par Intel pour ses processeurs à partir du Pentium. (Cf X64, Intel).


XDSL :

Ensemble générique des technologies DSL permettant d'obtenir des hauts débits de transmission de signaux numériques, de l'ordre de plusieurs mégabits par seconde, sur les câbles en cuivre des lignes téléphoniques de la boucle locale. (Cf haut débit, Abonnement, Nra, Ftth, Nro, Pon, Pots, dégroupage, Adsl nu, éligibilité, Zone Blanche, Ofdm, ADSL, Vdsl, Bas, Dslam, Câblo-opérateur).


XMIND :

Logiciel de “mind mapping” (ou carte mentale) permettant d’organiser ses idées sous la forme de cartes heuristiques, de les exporter sous forme d’image, de page web... Il permet de réorganiser la hiérarchie des sujets entre eux et de les lier à des notes, des documents externes.
Outil indispensable au chef d'entreprise. Essayez-le ! Nous vous formerons très rapidement sur le produit ! (Cf Infonitec).


XML :

(Extensible Markup Language ou langage extensible de balisage).
Métalangage de balisage (représentant une information encadrée par des balises). Permet de créer à volonté de nouvelles balises afin d'isoler toutes les informations élémentaires ou champs comme un titre d'ouvrage, un prix, un numéro, une référence dans une page Web.
XML est un langage basé sur les principes suivants :
.syntaxe très stricte, très formelle, très structurée.
. Sa sémantique totalement arbitraire (bien qu’encadrée par des schémas XSD).
. Le langage définit des structures arborescentes (hiérarchiques).
Suivant l’application de ces principes, les documents décrits par XML représentent des objets très divers, bases de
données, programmes, fichiers, écrans. Pour l’utilisateur, un document XML s’apparente le plus souvent à un fichier .xml, tandis que le programmeur le considère plutôt comme un arbre informatique dont il va avoir l’usage. (Cf Html, Css, Soap, W3c, Admx, Scorm, Unattend.xml).


XML-DSIG :

Vise à authentifier la signature d'un document par différents utilisateurs, en décrivant les multiples signataires d'une partie de document XML ou de son ensemble.


XMPP :

(Extensible Messaging and Presence Protocol).
Ensemble de protocoles standards ouverts de l'IETF pour la messagerie instantanée (IM). Système de collaboration en quasi-temps-réel et d’échange multimédia via le protocole Jingle, dont la VOIP, la visioconférence et l’échange de fichiers.
(Cf Jabber, Oscar, Wiki, Podcast, Blog, Irc, Google Hangouts).


XOR :

(eXclusive OR).
Fonction logique du "OU" exclusif. Le résultat de la fonction vaut 0 si les 2 états sont à 0 ou à 1. Il vaut 1 dans les autres cas.